Claude Légaré, 1976.

Claude Légaré, 1976.

À vos tourne-disques, citoyens! En cette fin de rude campagne électorale québécoise, on a opté pour naviguer au travers du cynisme ambiant en s’armant de quelques hymnes aussi engagés que lucides pimentés de quelques boutades. On a eu beau chercher des ritournelles hautement originales ou de fougueuses militants pour des partis de droite, rien… Par souci d’équité, on aimerait bien explorer ce champs méconnu. On imagine qu’il doit bien exister des artistes qui portent ouvertement moins à gauche que d’autres… et qui ont laissé leur trace sur vinyle! Si vous avez une suggestion, nous tendrons l’oreille en prévision d’une future édition. Bonne écoute… et allez voter!  ; )

Michel Chatrand – On rentre chez-nous (Québékiss; 1971)

Les Sinners – Chicoutimi (TransWorld; 1971)

Extrait routier tiré de l’album éponyme des Sinners du début des années 70, communément titré par les fans et les Sinners eux-mêmes « Tête de monstre ».

La Nouvelle Frontière – Transition (Gamma; 1970)

Tiré du second et dernier album du groupe, L’hymne aux quenouilles. Le groupe était composé de Robert Letendre (guitare, chant), Normand Théroux (organiste), André Breault (basse), Denis Chénier (batterie) ainsi que Richard (guitare) et Marie-Claire Séguin.

1503836_10151970473456143_1453611142_n

Veillée québécoise (extrait; Vendémiaire; 1971)

Extrait d’une discussion avec un économiste anonyme, tiré du pressage français de l’album Québékiss dirigé principalement par la chanteuse/activiste Marie Savard. Avec un mix légèrement différent mais pressé à la même époque, l’ensemble fut rebaptisé Québec : 200 ans de résistance.

Claude Légaré – Quand les exploiteurs (Gamma; 1976)

Sa participation à la Chant’août (un festival?) attire l’attention de Gamma qui en 1976 publie son premier album “Légende qui vit le jour dans un p’tit pain” où l’on discerne ses préoccupations humaines et sociales: “La remise en question”, “Le droit de parole”, “Made in U.S.A.”. (source: Québec Info Musique)

La Révolution Française – Le temps de la révolution (RCA Victor; 1970)

7e simple -et toute une production!- en marge des deux longs jeux du groupe qui déjà se métamorphose pour se concentrer sur le talent de l’ex-Mersey’s Richard Tate et Angelo Finaldi. On nous avait confié que ce 45 tours – par son titre, son thème- avait fait l’objet d’une censure médiatique au moment de sa publication… qui coincidait avec les événements d’octobre 70 et l’adoption des mesures de guerre. Quelqu’un sait s’il existe une liste détaillée des chansons censurées ou à diffusion restreinte suivant les événements d’octobre 1970? Écrivez-nous!

Le groupe Impact (Collection personnelle de Serge Paquin).

Le groupe Impact (Collection personnelle de Serge Paquin).

L’Impact – Les mots qui sonnent faux (Spectrum; 1972)

Octet de Drummondville inspiré de Blood, Sweat & Tears / Ides of March avec une section de cuivres qui ne pressa que cet unique simple. Avec notamment Gilles Desfossés, Jean-Luc Desfossés, Jean-Guy Poisson, Paul Beaudet, Marcel Dupuis et N. St-Onge. À la suite d’un remodellage, les musiciens choisissent de se rebaptiser Évasion et de recruter une nouvelle chanteuse âgée de 17 ans, Danielle Charest. Le 45 tours sera pressé à son nom, mais néanmoins crédité à Desfossés et Poisson. Si facilement, la face A, fera bonne figure sur le palmarès local.

chansons interdites 1969Steve Fiset & le Kitsch – Québec slush (TransWorld; 1972)

Tex Lecor – Hy honnêtes gens (Gamma; 1969)

Lecor a les politiciens véreux dans son colimateur, ceux qui ont la faveur populaire malgré les magouilles. Pas étranger aux boutades grinçantes, le coloré chansonnier en a même regroupé quelques-unes pas piquées des vers sur son album Chansons interdites à la radio et à la télévision, orchestré par François Dompierre.

Les Cyniques – Camil Samson (extrait du Bye Bye 72) 

Le 25e Régiment – Trop mélangé (Révolution; 1970)

Composition d’un trio d’enfer : Pagliaro, Roman & Thurston! On parle d’argent, de politique; on est fuckés… psychédéliques!

Les Carcasses – Votez Lemaire (DERAM; 1977)

Quatuor humoristique avec Denis Blaquière, Richard Duchesne, Gaétan Loiselle & Claude Paré sous la direction musicale de Robert LeBlanc (Leblanc & Lalancette / Matchbox).

Jacques Michel – S.O.S. On va couler (Zodiaque; 1971)

10173543_10151970412001143_1888422334_n

Partagez

4 Commentaires

Bonjour ! je vais régulièrement sur votre site ,que j’appréci beaucoup. J’ai lu l’article du 6 avril sur les élections.
A titre d’information je voudrais vous dire que René Letarte Ex-Bel Canto a déjà fait une chanson qui s’intitule La Danse des Salauds.
Merci! de votre attention!

Merci Jacques!
Tiens, tiens, bonne idée: on tendra l’oreille!

Coté chanson de droite:Les greves d’aujourd’hui des Sinners,peut-etre?Des ptits gars d’Outremont qui blastent les syndicats…(et le pere du drummer est plus riche que vous!)

Je vois ce que tu veux dire… Perso, je considère les Sinners plutôt apolitiques. ehehe

Ouvertement de Droite… plus difficile à trouver: un hymne à un parti ou une idéologie, une toune en hommage à la privatisation, une chanson pour le multiculturalisme canadien en terres québécoises…

Laissez un commentaire