leyrac68p

Monique Leyrac vers 1968 (extrait du libretto promotionnel pour l’album Beautiful morning).

Amis mélomanes, l’envers du rétro québécois vous offre l’opus 67 de son poptpourri populaire, feutré pour l’occasion dans la pop orchestrale ou d’inspiration baroque. Clavecins, violons & flûtes sont à l’honneur!

messageMessages-éclairs sur la Santé et le Bien-être – Les maladies vénériennes (Gouvernement du Canada; 197?)

C’est du joli: on jase de gonorrhée sur un subtile accompagnement classique. Merci à Sylvain Lecours de Musique Cité à Sherbrooke pour cette jolie trouvaille! Il y a fort à parier que dans les prochains mois, nous dénicherons bien d’autres extraits savoureux sur ce 45 tours.

Neil Chotem – Le ciel se marie avec la mer (extrait; Select; 1967)

De l’indispensable album orchestral 3-12 avec les arrangeurs Marcel Lévesque et Paul de Margerie.

Les Kanto – Assez (Trans-Canada; 1971)

De leur dernier album Serais-tu un de mes amis?, une composition ennivrante de Dany Bolduc et René Letarte. Ce dernier nous a témoigné que «Yves Martin était le réalisateur. Comme cette chanson n’est pas montée aux palmarès de l’époque, on l’a très peu chantée sur scène

p_vedettes_17071971_ChartOn copy

Richard Huet (t-shirt fleurdelysé) entouré d’artistes et amis de l’étiquette Chart On (Photo Vedettes, juillet 1971).

Richard Huet – Solveig (Polydor; 1972)

Texte élaboré sur La chanson de Solveig du compositeur classique Edouard Grieg et publiée en juillet 1971 sur un premier album éponyme. Le chanteur nous écrit: «Solveig est le premier texte personnel que j’ai enregistré sur disque. L’arrangement musical est de Guy Pedersen et fait à Paris. Eddy Marnay aimait beaucoup mon texte et m’encourageait à continuer. Il était d’une gentillesse et d’une douceur incroyables. Malheureusement, je ne l’ai jamais chantée en public. Comme l’arrangement était fait pour mettre en évidence les cordes et le clavecin, cela causait des problèmes sur scène ici. L’âge des synthétiseurs n’était pas encore très perfectionné en 1970. Ça me touche beaucoup que vous ayiez pris le temps de l’écouter et de choisir de la présenter à vos auditeurs, que je salue. Merci mille fois

Les Sinners – Versailles 1667 (Jupiter; 1967)

Tiré de leur second album éponyme (pochette fluo). La pièce serait utilisée l’année suivante dans le téléfilm La prise de Frontenac de Jacques Godbout (Kid Sentiment), où le groupe (aux côtés de Tex, Nanette, Charlebois, Forestier) chantait et jouait dans cette « fiction historique » en costumes d’époque.

Les Alexandrins – Amour d’été (Capitol; 1967)

Duo formé de Luc et Lise Cousineau (aujourd’hui Lise Vachon). Extrait du second album éponyme du groupe dans la série 70000 de Capitol (nouveaux talents Canadiens-Français), intensément orchestré.

gilles2

Photo tirée du site Web du chanteur ( gillesvigneault.com ).

Gilles Vigneault – L’Horloge (Columbia; 1968)

Extrait de l’album Le nord du nord, contenant des classiques tels Tout l’monde est malheureux ou Berlu. Enregistré aux Studios Davoût de Paris sous la supervision de son inséparable arrangeur, Gaston Rochon. Le duo travaillerait ensemble sur plus de 100 compositions (source: Robert Thérien).

leyrac67Monique Leyrac – Flowers, Perfume, Candy (Columbia; 1967)

Extrait baroque-pop de son 5e album, son premier microsillon anglophone. On y retrouve quelques habiles compositions du chanteur Michel Conte (Monica la Mitraille; Aimons-nous les uns les autres, Évangéline… ) coincées entre quelques adaptations populaires. Enregistré en Angleterre, la production est assurée par l’ex-Johnny Kidd & the Pirates, Johnny Spence. On retrouverait sa signature sonore sur le prochain album anglophone de Leyrac, mais aussi sur l’album à succès Notre amour d’André Gagnon.

Yves Lapierre – L’amour nous sourit (Celebration; 1974)

Adaptation d’une chanson de Denis Forcier (ex-Sultans) publiée sur son unique album de 1972. Extrait de Evidences of Yves. Non mais on l’aime-tu c’t’album-là!

The Sidetrack – Summership (Acetate Elektra; 1968)

Le groupe était partiellement originaire de Philadelphie, mais s’imposa rapidement sur la scène montréalaise, notamment au bar The Penelope (Parc / Sherbrooke). The Sidetrack était composé de J.C. Lewis (chanteur et cousin de John Sebastian), Poesh Brown (batteur), Ken Guilmartin (organiste), Andrew Higgs (bassiste de Ville Mont-Royal), Allen Brown (guitariste), Peter Brown et John Lewis (aussi de Ville Mont-Royal). Après l’enregistrement de la bande sonore du film High de Larry Kent en 1967 (redécouvrez notre spéciale Cinéma de janvier 2012 pour des extraits), le groupe se rendit à New-York en 1968 pour graver une acétate démo pour le compte des disques Elektra. L’abum ne fut pas publié à l’époque et n’existe qu’en quelques rarissimes copies. Il fut néanmoins réédité sur CD il y a quelques années sous le titre Baby.

barryYank Barry – Introduction to The Diary of Mr Gray (78rpm; McConnell Record Limited; 1971)

Yank Barry – Welcome town (McConnell Record Limited; 1971)

Deux extraits de l’imposant coffret The diary of Mr Gray du montréalais Yank Barry, un ancien membre du groupe The Footprints qui avait aussi publié un simple en français sur Trans-Canada sous le nom de Yankey. Ici, il s’entoure principalement de son ex-collègue du groupe psychédélique américain The Stone Circus (formé principalement de montréalais exilés aux USA), Larry Cohen. Il s’approprie leur chanson « Mr Gray » qu’il adapte en une véritable fresque orchestrale racontant la démence d’un homme drogué. Ce coffret incluait photos, un album chanté, un second offrant un mix quadraphonique instrumental ainsi qu’un 78 tours en guise d’introduction à cette coûteuse « comédie musicale pédagogique». De nos jours, Barry est devenu un important philanthrope suite au succès du Vita Pro, un produit végétarien qu’il a créé dans les années 70.

James, John & François – Caroline (Aquarius; 1970)

Un des trois simples officiellement publiés par le trio formé de Jay Boivin, François Guy (deux ex-Sinners) et Jean-Guy Durocher (La Famille Casgrain). Suivant le succès de la comédie musicale Hair à Montréal (dans laquelle jouait Guy et Boivin), le groupe fut remarqué par le gérant de Mashmakan qui leur décrocha rapidement un contrat d’enregistrement avec Scepter à NYC.

Bruce Huard – Fly up to the sky (DSP; 1970)

Version anglophone de la pièce « Toi et moi », utilisée dans une scène du film de 1970, Finalement.

Jacques Alexandre – À trop aimer 2e partie (RCA Victor; 1972)

 

Partagez

2 Commentaires

Bonne nouvelle année à vous deux! Je voulais vous remercier pour vos commentaires. J’avoue qu’à 67 ans, je suis toujours un enfant et je suis touché “grand comme le ciel”. En plus, vous avez fait tourner une de mes chansons favorites de Monique Leyrac. Je n’ai jamais compris qu’elle n’aie pas été refaite en Français. En vous écoutant, votre bel enthousiame m’a fait du bien. Sébastien et Mimi, félicitations pour votre vocation et votre ligne de conduite radiophonique. Affectueusement, Richard Huet

Bonne année et merci pour votre commentaire des plus touchant, M. Huet! Effectivement, Leyrac a adapté en anglais quelques-uns de ses titres francophones, mais n’a curieusement pas misé sur la traduction de certaines de ces nouvelles compositions anglophones. Qui sait… peut-être que des versions inédites seront publiées un jour…

Laissez un commentaire