mackAujourd’hui, on répond à la question la plus souvent entendue par les diquaires… Avez-vous du rock? Ben quin qu’on en a! De sales rockeurs, des guitar heroes insoupçonnés, des cheveux longs pis des amplis crinqués à 11: ça va brasser! Si vous avez fait partie des formations Parojoma ou avez d’autres informations privilégiées à propos des artistes diffusés, n’hésitez pas à nous écrire ou à laisser un commentaire au bas de cette balado. Bonne écoute!

MiniModYvon Morrisette – Ma liberté c’est toi (1er pressage; Suprême, 1972?)

Premier simple pressé sur la mythique étiquette Suprême (surtout connue pour l’unique album du groupe Ellison) pour cet animateur-DJ devenu chanteur le temps d’au moins deux simples.

Oliver Klaus – Feeling groovy (pressage privé; 1970)

Formation originaire de Waterloo, avec Jerry Cushen (basse) et les frères Singfield, Bryan Singfield (batterie) & Maurice Singfield Jr. (guitare, voix), ce dernier signant la plupart des compositions du groupe. Les frères Singfield avaient auparavant fait la manchette avec leur précédant groupe en 1966, Les Mini-Mods: un quatuor qui performait en mini-jupes! L’album d’Oliver Klaus est un des premiers pressages privés canadiens dans le registre rock. Conçu, pressé et distribué aux frais des musiciens du trio, 500-700 copies, pas plus ont été réalisés: une vraie rareté d’icitte! Ne craignez rien: une réédition officielle est disponible et inclus quelques simples tardifs.

La Patrie, avril 1971.

La Patrie, avril 1971.

Someone – Good to me me (Extra; 1973)

Après quelques modifications, le trio Someone (autrefois Someone Electric Band) se concentre sur les talents de Gilles Valiquette (chants, harmonica, flûte traversière et guitare solo), de Normann Langlois à la batterie &Yves Poirier (basse). La formation enregistre 2 simples, non-compilés et difficiles à retracer de nos jours, avant de plancher sur un album en anglais. Les bandes se retrouveront entre les mains d’un producteur qui les publiera sur disque. L’album est pressé sans l’accord du groupe et principalement attribué à Valiquette suivant ses récents succès au palmarès en solo. L’album And now… Valiquette n’a jamais été réédité depuis.

Claire Lepage & Compagnie – Rendez-Vous Express (Trans-Canada; 1970)

Celle qui avait conquis les palmarès pop avec sa reprise de Bang, bang avait développée une image plus rock vers 1970. La Compagnie était formée de Germain Gauthier (chant, guitare), Richard Patri (chant et batterie) & Bill Lagariuk (chant et basse). Le groupe publierait un excellent album mixant la pop et le rock au tournant de 1970 avant que Lepage change de carrière et quitte les feux de la rampe.

Parojoma – Crystallized insanity (London; 1970)

Produit par Ben Kaye (gérant des Classels) & Art Phillips. Le groupe serait selon quelques sources de Montréal et n’a produit que ce simple, crédité à M. Bartolucci & P. Cardone. Si vous avez fait partie du groupe, écrivez-nous!

pochetteMack – Faut pas lâcher (Zodiaque; 1974)

Excellent pub-rock sans flafla et en français SVP! Le groupe fait ses débuts sur scène le 19 septembre 1973 au Collège de Rosemont et se stabilise bientôt autour des musiciens André Deguire (anciennement de Mantis) et Luc Giroux (ex-membre du groupe progressif INCUBUS tout comme Deguire) & Nick Catalano. Catalano avait débuté adolescent avec le groupe montréalais December’s Children (aucun 45 tours) avant d’être recruté pour Mack. En plus de son jeu de drum assez intense, il apporterait avec lui un des rares mini-moog de la province. On le connait mieux aujourd’hui comme le disquaire-propriétaire de Beatnick à Montréal.

Hovaness Hagopian – Je suis ton amoureux (Gamma; 1972?)

Le guitariste Hovaness Hagopian, aussi connu sous le nom de John Hagopian demeure toujours injustement méconnu aux oreilles du grand public. Un guitariste de l’ombre qui a accompagné une foule d’artistes en plus de mener de front de nombreux projets musicaux avec son acolyte Jack August à la basse (ex-membre des formations Influence puis Charlee). Moins connus encore seraient ses débuts en solo le temps de 5-6 simples folk-rock pour le compte de Gamma au tournant de la décennie 70, le plus souvent co-signés avec le chansonnier Pierre Létourneau. Cette sitar électrique le suivrait encore quelques années…

The Rockers – Bébé tu m’fais flipper quand tu joues ton gazou (RCA; 1974)

La clique des musiciens gravitant autour de Michel Pagliaro publiera deux albums: le premier publié ici en français en 1974 et le second disponible exlusivement en France à la fin des années 70 avec des sélections anglophones. Il s’agit d’un supergroupe en quelques sortes, écoutez toutes ces collaborations!

11174581_851385761601400_3405335505839877372_oMoonquake – Crazy situations pt. 2 – Get it up (Gamma; 1973)

Power trio montréalais qui débutera sous le nom Earthquake avec John Hagopian, Jack August & Derek Hendrick. Le groupe accompagne d’abord Michel Pagliaro avant de publier un premier album dont le simple “Remember” remportera un certain succès. À la dissolution du groupe, Hagopian multipliera les collaborations/groupes (Dogs of War, The Zebras, Bionic… même Chroméo en 2009) et sera auteur/compositeur de chansons pour Steve Fiset, Nicole Martin ou Diane Dufresne.

Pressage italien des Zebras.

Pressage italien des Zebras.

The Zebras – Animal (Uniwave; 1980)

The Zebras – Razor girl (Uniwave; 1980)

Sous ce pseudonyme, Hagopian & August forment à l’époque un des rares power duo de la province! Ils publieront deux albums: Paradise Garage (1980) puis How can I get through the night (1981), toujours avec ces pochettes provocantes. ; ) Surprise! Une compilation autrichienne de 2011 sur étiquette Electunes compile l’album Dogs of War ainsi que le premier des Sebras (Paradise Garage) sur un seul CD en pimentant le tout de quelques remix. On espère que les artistes ont donné leur accord…

 

Partagez

No Commentaires

Laissez un commentaire