Le groupe franco-ontarien Les Dandys, 1969.

Cette semaine à Mondo PQ, nous nous sommes demandés si toutes les reprises des succès américains ou britanniques provenant du Québec à l’époque se limitaient vraiment aux reprises des Beatles ou de tubes du jour. Dans tous les pays non-anglophones à cette époque, les reprises étaient choses courantes et se limitaient en effet un peu trop souvent aux tubes du Hit Parade. Et attention : au Québec, il n’y avait pas que des reprises de succès anglos! On a qu’à penser à “La poupée qui fait non” de Polnareff, connue au Québec comme LE succès des Sultans (Michel Polnaquii?).

Tenez-vous le pour dit : à Mondo P.Q., nous croyons qu’il n’y a aucune honte aux reprises et aux interprétations, et qu’il s’agit là d’un processus créatif très intéressant.

Nous nous sommes volontairement éloignés des usuelles reprises qui comblaient les palmarès de l’époque et, suivant le succès de notre spéciale Liverpool P.Q., nous avons méticuleusement sélectionné pour vous quelques-unes de nos adaptations préférées d’artistes et de groupes du Québec. Comme d’habitude, on choisit “l’envers du rétro” : des morceaux qui étonnent et qui ne donnent pas dans la variété!

Par exemple, la version des Merseys de “She’s Not There” des Zombies, aujourd’hui TRÈS recherchée par les mélomanes de la planète, est une interprétation on ne peut plus intelligente et dont la sonorité psychée donne une touche complètement différente à l’originale des Zombies. Vous aurez également droit à de rares versions québécoises de succès commerciaux ou cultes des Who, Left Banke, Bee Gees, Kinks, Music Machine et bien d’autres. Non mais écoutez cette version de “Run for your Life” des Beatles par Paul Delaney! Lee Hazlewood et Nancy Sinatra peuvent aller se recoucher!

Bonne écoute!

1- Le Spectre – Pourquoi (Talk Talk, The Music Machine, Mérite; 1967-2009)

Adaptation inédite (à l’époque) de Talk Talk du groupe The Music Machine. Le simple ne fut jamais pressé, mais l’enregistrement fut compilé dans la série Les Introuvables (Disques Mérite).

 

 

2- Les Merseys – She’s not There (She’s not There, The Zombies) (DSP; 1969)

Version on ne peut plus WOW du succès international du groupe anglais The Zombies.

3- Les Dandys – Je le sais (She has Funny Cars, Jefferson Airplane) Polydor; 1969)

Reprise aussi inusitée que cuivrée de She has funny cars du Jefferson Airplane.

 

Les Aristos

4- Les Aristos – Je ne vois qu’elle (You Better Run, Young Rascals)

Plus d’infos sur les Aristos ici!

 

Ça claque avec les Gants Blancs, 1966.

5- Les Gants blancs – Dis-moi son nom (Call Me Lightning, The Who)

Gerry Boulet chante les Who? Tout est possible! Gerry et ses Gants blancs nous proposent une relecture de Call me lightning!

6- Lauris – Frère Jacques (Happy Jack, The Who; 1968)

Il était le bassiste du groupe montréalais Les Belges et son unique simple s’attaque à Happy Jack par The Who!

7- Les Seeters – Je t’attends (I Need You, The Who, Visa; 1968)

Mystérieux groupe proposant deux adaptations sur son seul simple de 1968. En face B, on revisite The Blues Magoos alors que la face A offre une reprise de la méconnue I need you (de Keith Moon) par The Who!

8- Paul Delaney – Belle Marie (Run for your Life, The Beatles, Révolution; 1969)

Qui était Delaney, vous le savez? Sa reprise à-bout-de-soufle de Run for your life des Beatles s’accroche littéralement à son titre anglophone.

9- Frederic – Je me souviens (Craise Finton Kirk Academy of Arts, Bee Gees, R&B; 1969)

Frederic Boudreau était la moitié du duo Nycole (Martin) & Frederic. Lorsque Martin se métamorphose en Zerra, Boudreau propose quelques simples en solo sur les étiquettes de Tony Roman. Cette adaptation de Craise Finton Kirk Academy of Arts des Bee Gees est tout à fait charmante!

 

10- Les Faucons – Je ne peux plus rien sans toi, Renée (1967) (Don’t Walk Away Renee, The Left Banke, Chance)

11- Yvon Morissette – Il faut (Tribu; 1969?)

12- Les Révoltés – Elle va pleurer (96 Tears, ? and the Mysterians)

13- Les Cordials – Plus près de moi (All Day and All of the Night, The Kinks)

14- Renée Martel – Un jeune homme bien (A Well Respected Man, The Kinks, Match; 1966)

Renée Martel nous offre sa version d’Un jeune homme bien, popularisée en Europe en français par Petula Clark!

 

 

Balladodiffusion du 27 novembre 2011 – (re)Mondo P.Q. by Mondo P.Q.

Partagez

3 Commentaires

Je me demandais si vous aviez plus d’info sur les Cordials. Ils ont tellement un bel accent. Des franco-Ontarien?

Mon cher Sébastien pour ton information Ronald Grenier était le soliste du groupe Les Habits Jaunes et il fut par la suite producteur de disque pour plusieurs étiquette dont la sienne VISA qui fut acheté par la suite par Tony Roman et que Grenier racheta au milieu des années 70. Aujoud’hui Grenier est naturopathe et animateur d’une émission de télé sur les ondes de télé-mag à québec vantant les mérite des produits phyto-cure.
Pour ce qui est de le pièce Il Faut de Yvon Morrissette elle fut popularisé au québec 2 ans auparavant par le groupe de québec Les Sextans. Sur la version de morrissette on s’est servi de la trame audio des Sextans sur laquelle on n’a rajouté la voix d’Yvon Morrisette.

MERCI beaucoup Stéphane pour ces précisions! Visa, Grenier, les Habits Jaunes, tout s’explique!! Pour la version de Il faut, tu crois entendre la MÊME piste qu’on enregistrés Les Sextans?! Ohh la la… Je dois comparer. ; ))

Étienne: Hmmmm c’est qu’ils sont si méconnus. Passe par le groupe de discussion “Misérablement Vôtre”. On pourra fort probablement t’informer un peu plus à leur sujet.

Laissez un commentaire