Revue_YéYé_1965pp

Les membres de la revue YéYé 65: Michèle Richard, Dany Aumont, Jenny Rock & Tony Roman.

Cette semaine, on vous collige quelques précieux 45 tours et récentes découvertes pour une heure de coups-de-coeur. On en profite aussi pour lancer un appel aux musiciens des Masques d’Or comme à Dany Aumont; si vous avez des nouvelles d’eux, écrivez-nous. Bonne écoute!

TC-766aPublicité – Jordan Cold Duck (1972; merci HiFiChet)

Organisation C – Viens tourner (Clau-Ver; 1978)

Un rare pressage privé d’une singulière délicatesse, des arrangements de cuivres soignés, de douces harmonies… et la présence des Blouin, Claude et Johanne (père et fille), dans une troupe réglée au quart de tour. Paralèllement, la chanteuse Linda Mailho réenregistrerait en compagnie de Claude Blouin quelques-uns des titres d’Organisation C (dont Viens danser) sur son rare album solo Ce temps précieux. Blouin père en ferait de même sur son album «C’était un gars de chez-nous». Pas de doute: on y tenait à ces compositions!

Claire Lepage & Compagnie – Rendez-vous Express (Trans-Canada; 1971)

La Découverte Méritas de 1966 avait décidément bien changé à la fin des années 60, adoptant alors un son définitivement plus rock. La Compagnie était formée de Germain Gauthier (chant, guitare), Richard Patri (chant et batterie) & Bill Lagariuk (chant et basse).

Second Helping – I wanna turn you on (Much; 1970)

Co-compsoition de Pagliaro et Tony Roman, incluse récemment sur le DigiPag. Le rocker nous confirme ceci sur son site officiel: Second Helping were the same people that played on my records. The reason the record was released under a second name was because I enjoyed the tracks but already had something out.

Mantis – Hollywood eyes (Sweet Plum; 1973)

Ce groupe montréalais incluait Philip Aker, Mark Bajona, Rick Elger, Daniel Hutchison, Martin Swehdlow et la chanteuse Christine Williams.

Andy Kim - Rainbow Ride (1969)Andy Kim – Baby while you’re young (Steed; 1969)

Tiré du 2e album du chanteur montréalais, Rainbow Ride. Andrew Youakim se ferait connaître en oeuvrant à New-York avec le producteur Jeff Barry et en composant notamment le tube bubblegum Sugar, Sugar pour le groupe The Archies. En solo, Kim surferait en tête du Billboard pendant plusieurs années jusqu’à son ultime simple à succès de 1975, Rock me gently, vendu à 3 000 000 d’exemplaires. Respect!

Guy Rhéaume – Château de sable (Polydor; 1972)

Inclu sur le premier album solo du chanteur/batteur/ingénieur/self-producteur, le délicieusement brouillon Rêve. Ce titre punché avait pourtant été rodé longtemps par le groupe Le Cardan au sein duquel jouait Rhéaume. À la fin des années 60, Le Cardan (bio et discographie complète sur le blogue Patrimoine PQ) avait mis en boîte la majorité des chansons pour un long jeu amplement mérité. Malheureusement, les bandes furent saisies au cours des événements d’octobre 1970 et disparurent. Des musiciens du groupe ainsi que de nouveaux collaborateurs appuyèrent Rhéaume lorsque ce dernier manifesta l’idée de publier en partie ces compositions sur son album solo…

Publicité – Collège BART (vers 1971)

Collège spécialisé de la ville de Québec qui semble être passé du sécrétariat moderne à la formation juridique et la gestion financière. Le son des trames musicales, le look de l’étiquette et la date de publication de la technique Nancy Taylor semblent indiquer qu’il s’agirait d’une production de la fin des années 60 / début 70. Est-ce qu’un finissant du collège BART en sait d’avantage à ce sujet? Écrivez-nous!

p_journal_05041970_Someone3

C’est une importation italienne… Someone explore les nouvelles tendances pour le Petit Journal (avril 1970).

Someone – Chante et danse avec moi (Visa; 1968)

Première composition endisquée pour un jeune Gilles Valiquette (guitare, chant) de 17 ans qui évoluait à l’époque au sein du trio (et parfois quatuor) Someone avec Normand Langlois (batterie) et Yves David Poirier (basse). Après ce premier effort, le groupe se dirigerait d’avantage vers le hard rock.

ginoLes Ginos – Frappe dans tes mains (Fantastic; 1965)

Quatuor de Québec qui ne pressa qu’un seul simple -deux compositions!- dans leur carrière de 1962 à 1968. Avec Marcel Bédard, Réal Nadeau, André Labbé et Denis Lapierre.

Les Masques d’Or – Tes yeux (Idéal; 1965)

Avec Yvon Beaudry (chant) et ses Masques d’Or: Michel, Jean-Pierre et Jean-Claude. Après un premier 45 sur Allied en 1964, la chanteuse Jina Miko se joindra au groupe de Montréal pour un dernier simple. Tes yeux, une composition tonifiée de Beaudry, fut pressée en 45 tours ainsi qu’en mini-micro 33 tours sur Idéal. Miko poursuivra sous peu en solo, enregistrant Dum Dum en 1965 sur Laval, compilé sur Ultra Chicks Vol. 5.

Les Bop’s – La grande rentrée (Kébek; 1965)

Groupe originaire de Plessisville avec Camille Flibotte (guitare), Robert Mercure (guitare rythmique), André Samson (guitare basse), Robert Jutras (orgue) et Pierre Ringuet (batterie).

Danny Aumont – Que faire sans amour..? (Chance; 1967)

Avec ses 7 simples et sa participation à la revue YéYé 65 avec Tony Roman, Michèle Richard et Jenny Rock, on s’étonne de perdre la trace de Aumont passé 1967. Son dernier simple semble d’ailleurs offrir un caméo de Mlles Richard & Rock sur cette composition de Robert St-Jacques.

Patricia Gallant – La musique et la danse (Chance; 1967)

Publié immédiatement après le 45 tours de Aumont, ce dernier simple de l’étiquette Chance bénéficie de la même orchestration de la part de Pierre Nolès. La plus jeune des Soeurs Gallant reprenait ici un titre popularisé en France par Christie Laume. Le pressage original semble avoir souffert d’une quelconque anomalie, ce qui explique les basses dans l’tapis…

Partagez

5 Commentaires

Excellente émission comme toujours.
Question quizz: Quel est le premier artiste québécois à décrocher un #1 au palmarès Billboard? Andy Kim, avec Rock Me Gently. Il a changé son nom pour Baron Longfellow à la fin des années 1970. Il est encore actif et est venu chanter au Métropolis en 2010.

Danny Aumont est né Gilles Saint-Pierre à L’Ile Bizard le 8 novembre 1942. Il a enregistré pour 4 compagnies entre 1963 et 1967, n’a jamais été une vedette et s’est probablement trouvé un travail avec un avenir plus prometteur.

Merci M. Thérien! Tout un exploit pour Kim, en effet.

Merci pour les informations à propos de Aumont. Je me demande ce qu’il est devenu…

I Wanna Turn You On, avec Pag ! Wow ! Merci de me faire découvrir ça !

Content que tu apprécies, Sylvain. L’oeuvre tentaculaire de Pag nous réserve toujours de belles surprises…

dany aumont est décédé

Laissez un commentaire