La candidature de Robert Charlebois en 1968 pour le Parti Rhinocéros immortalisée par André Philibert (Oror 1970; Les Éditions du Cri).

La candidature de Robert Charlebois en 1968 pour le Parti Rhinocéros immortalisée par André Philibert (Oror 1970; Les Éditions du Cri).

Nous y revoilà! Notre seconde saison démarre en plein dans une campagne électorale mouvementée qui coincide avec une rentrée scolaire sur les dents. Y’a de l’électricité dans l’air et Mondo PQ cadence à plein régime! Entre deux 45 tours de partis oubliés et quelques hymnes aussi funky que marginaux pour le Québec, jasons politique, voulez-vous? Bonne écoute!

Guy Bisaillon – Extrait de l’Automne Show (1975)

Syndicaliste bien connu et député de 1976 à 1985, pour le Parti Québécois puis Indépendant par la suite. Aux côtés de Michel Chartrand, il prêta sa voix au concert de l’Automne Show organisé en 1974 pour soutenir les ouvriers de la United Aircraft de Longueil, alors en grève. L’album a depuis été réédité par les Disques XXI.

Jacques Michel – Calibre 22 (Rival; 1975)

Ce chanteur engagé n’allait pas manquer d’apporter son soutien à l’Automne Show le temps d’une chanson, avant son départ pour l’Europe. On l’avait déjà remarqué sur Poèmes et chants de la résistance vol. 2 & 3. Il nous offre ici une version électrifiée et lousse pas à peu près de sa chanson qu’il venait tout juste de publier sur son 11e album, C’que j’ai l’goût d’dire (Zodiaque, 1974).

Jim Murray – Talking Separatist Blues (Kim International; 1964)

Chanteur folk américain établi à Montréal au début des années 60. La chanson raconte la perspective singulière de ce visiteur, déménagé au Québec en plein soulèvement séparatiste! They wanna separate. Like split. Like cut-out, you dig?  Son épouse, Anna Muray, animait avec lui la scène folk anglophone montréalaise, cottoyant au passage Leonard Cohen et un jeune Robert Zimmerman…

Christian Lavoie – Les marmots de Margot (Visa; 1970)

Cet animateur-vedette aux mille blagues et imitations pastichées commettera un unique simple ayant pour thème le personnage médiatique du jeune nouveau Premier Ministre du Canada, Pierre Elliot Trudeau. Cette ritournelle salée était l’oeuvre de Réal Barrette, sulfureux chansonnier marginal devenu auteur-compositeur. Bien que publié avant sa naissance, ce 45 tours peut être cité comme le premier à mentionner… Justin Trudeau. Lavoie se questionne: Que deviendra ce rejeton, né la veille des élections. Will he be federalist or Québécois séparatiste?

Richard Bizier – L’Indépendance nationale (Disques de la libération; 1964)

Un des premiers enregistrements ouvertement souverainiste gravé sur disque! Ce pressage privé de 1964 illustre une soirée typique au cabaret indépendantiste Au Cochon Borgne, propriété de Michèle Sandry (fondatrice des disques Sandryon) et du producteur Roger Mollet. Bizier était déjà un miliant du FLQ et deviendrait, à la suite de son arrestation à la St-Jean-Baptiste de 1968, le premier à recevoir l’asile politique en France.  Il reprend ici un air composé et popularisé par Raymond Lévesque. Écoutez cette foule… on est loin du Sépara-Twist!

Ovila Blais – Passe moé un Québec (Gamma; 1976)

Électron libre de la pop québécoise. Ancien chanteur des Blue Men (pré-Merseys), il lance un simple en solo (Carré St-Louis-In; Freak-Out), un second avec son groupe (?) Hum, élabore avec Clémence Desrochers le spectacle « C’pas une revue, c’t’un show » en 1970 puis réapparaît en 1976 avec son unique album.

Le Nouveau Testament (La Patrie; avril 1970)

Le Nouveau Testament – Le Québec aux Québécois (Barclay; 1969)

Ces ex-Tallmud et leur unique simple se sont vu gracier d’un court article sur le blogue Vente de Garage!

Labatt – On est 6 millions, version OLYMPIQUE (1974-1975)

Une vignette publicitaire pour la bière Labatt 50 avec une saveur nationaliste! Voilà bien un jingle qui n’a pas prit une ride…

Un mot du Front de l’Action Politique (1970)

Joël Denis rencontre John & Yoko (Echos Vedettes; juin 1969).

Joël Denis – Alléluia (Profile; 1970)

L’album du renouveau pour cette vedette yéyé qui tentait de rester dans l’bag. La présence de Réal Barrette sur la majorité des titres side parfaitement Denis et ajoute ce qu’il fallait de mordant pour qu’il demeure actuel. Cette composition du tandem américain Catellina et O’Conors pourrait avoir été précédemment enregistrée par un autre artiste… mais qui? Si vous le savez, écrivez-nous: mondopq@mondopq.com

Les Sinners – Ben gelé (Trans-World; 1971)

Quatrième album (éponyme, communément titré Tête de monstre ) pour le groupe qui en était à sa troisième voire quatrième mutation. À l’époque, Les Sinners étaient composés de Georges Marchand, Alain Jodoin (deux ex-Merseys), Denis Valois et Jean-Guy Arthur Cossette.

Marielle Bernard – Moi, j’ai pu peur (aucune étiquette; 1973)

Fondatrice du théâtre sans fil, cette auteure et dramaturge publia en 1973 son manifeste pour le candidat péquiste Paul Unterberg. Elle s’accompagnait de le reel J’ai le goût du Québec interprété par l’obscure groupe psychédélique YUL. Merci Léa-Kim pour cette découverte!

 

BONUS: Pierre Harrison – O Kanada (Évasion; 1971)

Cette étrange et ennivrante composition s’appuyant sur l’hymne national canadien était l’oeuvre d’un certain Guy Richer. La rare version de Harrison surclasse l’adaptation échevelée qu’en ferait simultannément Tony Roman (Au-Canada ; R&B; 1971). Merci à Claude Brindamour (Les Tontons Scalpeurs) pour nous avoir initié il y a quelques années à cet obscure chanteur!

Partagez

2 Commentaires

J’avais oublié que j’avais écrit cette chanson (Au Canada), mais pas complètement oublié puisque je me suis rendu compte que des paroles ont été changées. C’est la première fois que j’entends cette interprétation (Pierre Harrison). C’est bien; il fallait lui donner ce ton pour ne pas la prendre trop au sérieux.

Guy Richer

Bonjour M. Richer,

Content de vous retrouver et merci pour cette précision. Je constate depuis que vous avez aussi signé une chanson pour Raôul Duguay sur son album «Vivant avec tôullmônd» en 1978. Avez-vous collaboré avec d’autres interprètes dans les années 70, peut-être pour d’autres prospects de Tony Roman? Au plaisir,

S.

Laissez un commentaire