Pierre Fauteux (Mantra, D'Arcy) vers 1967 (archive personnelle).

Pierre Fauteux (Mantra, D’Arcy) vers 1967 (archive personnelle).

En juin 2011 pour notre 3e émission, nous avion exploré un genre que nous qualifions comme l’autre folk, un univers en marge des chansonniers de la première époque et des futurs stars de la vague folk déferlante des années 70 (Harmonium ou Jim & Bertrand pour ne nommer que ceux-ci). 66 épisodes plus tard, nous revisitons cette même scène intensément accoustique, mais qui ne négligeait pas de se brancher sur le 220V à l’occasion. Après tout, bon nombre des prochains musiciens que vous découvrirez étaient originellement issus du rock et de la pop… Influencés par Dylan, Cohen, Neil Young et Music from the Big Pink par The Band, une foule d’artistes anglophones, notamment, feraient de Montréal la Mecque des gratteux d’guitares parmi les plus influents au Canada. Merci à Pierre Fauteux et Jean Gauthier pour leur préciseux témoignages. Bonne écoute!

jacquesmichel1968aPeter Chalmers – Gipsy dance (extrait; Old Road Music; 1976)

Talentueux troubadour folk montréalais qui produisit quelques albums en pressages privés dont The Lady and the Stranger d’où provient cet extrait.

Jacques Michel – Les dés sont jetés (Jupiter; 1968)

Totalement sous l’influence de la période « Blond on blond » de Bob Dylan, cette pièce est extraite de son 4e album éponyme… Un titre semble néanmoins avoir été mystérieusement inscrit en Morse sur la pochette psychédélique (High). Parfaitement calibrée, Les dés sont jetés (5e lettre à Charlie) montre à nouveau le chanteur dans sa quête identitaire. Couplée d’un propos franchement dramatique, la dynamique trame musicale en deux temps avec cet orgue sifflant en fait l’un des meilleurs titres de son 4e album.

R Rodier,Mainmise no 20,1973Rodier-Gauthier – Tu viendras (Pax; 1970)

Le duo formé de Roger Rodier et Germain Gauthier eut une courte carrière, mais l’amitié entre les deux guitaristes remontaient déjà à quelques années. Rodier avait fait partie du Mike Jones Group, mais les deux avaient aussi été du bref groupe montréalais Sex (différent du power trio hard rock du même nom) vers 1967 avec Jay Boivin (Les Sinners) et deux membres des Haunted (aucun disque) avant de se ressourcer dans un folk plus éthéré. Ils produiront ensemble deux simples sur Pax sous ce vocable en plus de performer dans les cafés dela métropole. Rodier composera aussi deux autres titres pour le premier simple en solo de Gauthier. Le duo se retrouvera à la même époque sur l’unique et à juste titre cultissime album de Roger Rodier, Upon Velveatur.

Erica Pomerance – You used to think (ESP; décembre 1968)

Have a drink, have a puff. Have a smoke, have a toke! Smoke (toke) dope; Toke (smoke) dope... L’unique album de cette chanteuse montréalaise, offrant un mélange aussi singulier qu’hyper-sensible de folk, de musique psychédélique et de free-jazz en quelques sortes. Le pressage original demeure difficile à retracer, mais ESP eut la brillante idée en 2005 de rendre disponible son catalogue complet. Ayant quitté le monde de la chanson, Pomerance a depuis réalisé quelques documentaires comme Dabla ou Tabala sur la condition des femmes en Afrique.

ericapomerance_labelB2Jean Gauthier – La grange abandonnée (Franco; 1977)

Le chanteur nous écrit: «La grange abandonnée est née de mon désir de sortir des sentiers battus et de mon goût insatiable pour le romantisme imagé. Entrer dans un décor et décrire poétiquement la scène. Déclarer le sentiment et entraîner l’auditeur dans une envolée musicale dont il ferait lui aussi le voyage. L’idée du synthétiseur «Casavant» d’église est de Denis Champoux (l’ex-Mégatones produit l’album) et le concept m’a plu à m’en donner la chair de poule. Je l’ai accepté avec enthousiasme parce qu’il nous conduisait à l’apothéose du moment. Je suis très folk dans mes chansons. Je trouve dans ce style, toutes les fenêtres sur le champêtre pour en parler avec amour et poésie. Je présente quelques fois mes chansons de cette époque aux plus jeunes et à mon étonnement, ils aiment».

p_vedettes_15051971_SamLloyd

Photo-Vedettes, 15 mai 1971 (archive personnelle).

Sam Lloyd – Blues in your room (Chart On; 1971)

Guitariste et ex-membre du groupe Les Monstres (avec Marc Hamilton, son beau-frère à l’époque), ce protégé du producteur Normand Bouchard (Shadolls, Monstres) enregistrera pour le compte de son étiquette Chart On un album ainsi que quelques simples dont les premiers en format 12” pressés au Québec (on est en 1971). Son album folk intimiste laisse entrevoir une certaine influence Beatlesque au niveau de la voix, le plus souvent «double-pistée». Qu-es-tu devenu Sam??? Lisez entre temps l’article du blogue Patrimoine PQ pour découvrir la discographie complète de Lloyd.

Jolie & Lafleur – Le temps des rois (Obsession; 1971)

Qui? Production de l’auteur et pionnier du journalisme rock québécois Benoît L’Herbier pour ce nébuleux duo.

Pop Jeunesse, février 1972.

Pop Jeunesse, février 1972.

Riverson – Between the lines (Columbia; 1973)

Trio résultant de la rencontre de Frankie Hart (Les Sirocco, Life, Freedom North) et de deux ex-Mashmakan, Brian Edwards & Rayburn Blake. Le batteur Graham Leare complétait à l’occasion l’ensemble. Cet album folk attend depuis maintenant 40 ans une réédition, amplement justifiée par la qualité des compositions et de l’interprétation. Leur adaptation de “Eleonore Rigby” est fantastique! Un groupe plus que ben correct qui fit entre autres la première partie de King Crimson à Québec en 1972, aux côtés de Octobre.

Paul Lauzon – Nefertiti (Pax; 1970?)

Ancien guitariste des projets montréalais Carnival Connexion et Life et futur membre du groupe canado-américain The Wackers, Jean-Paul Lauzon est originaire du Nouveau-Brunswick. Son unique album folk (Start again) fut réalisé à Montréal par Normand Bouchard.

Mantra en studio (collection personnelle Pierre Fauteux).

Mantra en studio (collection personnelle Pierre Fauteux).

Mantra – San Franciso morning (MM&C; 1970)

Trio formé de D’Arcy Draper, Dick Kelder et Pierre Fauteux qui ne publia que ce rarissime album sur MM&C, une petite étiquette country/folklorique. Auparavant, Draper et Fauteux avaient tous les deux fait parti du groupe montréalais Black Sheep, plus tard renommé The Lost & Found (aucun enregistrement). L’album ne remporta qu’un succès d’estime, surtout lors des prestations du groupe au Yellow Door (Montréal) ou Le Hibou (Ottawa). Malgré tout, Mantra fit la première partie de Mashmakan et fut invité à se produire en direct à quelques reprises sur les ondes de CHOM.

D'Arcy LPD’Arcy – Back at the begining (1971)

Ex-membre du trio Mantra, D’Arcy Draper poursuit dans la veine folk éthérée et s’entoure ici notamment du guitariste Denis Forcier (Les Sultans) pour électrifier la chanson-titre de son unique album “solo”. Son seul album fut produit par le DJ de CHOM FM, Doug Pringle, après qu’il ait découvert l’album de Mantra. Il voulait la suite et fit appel à une pléiade de collaborateurs: Rayburn Blake (Mashmakan, Riverson, Pierre Fauteux (Mantra), Jerry Mercer (April Wine) et Tim Forsythe (The Haunted, Our Generation, JB & the Playboys). Tricotté serré!

Partagez

No Commentaires

Laissez un commentaire