Le premier chanteur «prog» du Québec, Jerry!

Le premier chanteur «prog» du Québec, Jerry!

Une émission totalement crac!  Pas de poisson d’avril aujourd’hui, que de la bonne pop, sérieux, juré, craché. Aidez-nous à identitifer de mystérieuses voix (Jerry, Louis-Michel R.) et à localiser une fois pour toutes cet auteur-compositeur de talent souvent louangé à notre émission, Ovila Blais. Bonne écoute!

 

1- Jean-Guy Moreau – Le gag bilingue – CKQR (Trans-Canada; 1969)

Moreau émule le ton radiophonique feutré et légèrement absent, si cher aux animateurs de la radio FM naissante à l’époque. Quelqu’un sait si un animateur en particulier était visé par ce sketch?

Robert Arcand à la page! (Photo Journal, janvier 1970)

2- Robert Arcand – Crac! (Avril; 1969)

Crac était le nom de l’émission radiophonique de Arcand. Le mot fut aussi brièvement utilisé comme buzzword par les journaux à potins de l’époque (un défilé crac!; une discothèque totalement crac!). Pour sa participation au «film de fesses» Après-Ski, on parlera plutôt d’une performance Crac! Boum!! Huuuuuuue!!!

3- Jacques Desrosiers – Les élucubrations de Jacques (Télédisc; juillet 1966)

Pour les 40 ans du personnage clownesque Patof! Merci à Serge J. Poulin, fidèle au poste, pour cette anthologie des 23 simples de Desrosiers!

4- Jerry – Rire progressif (Rusticana; 1967)

Qui se cache derrière ce rire à pleins poumons!? Vous le savez?

5- Yvan Ducharme – Les insolences de Pierre Lalonde (Franco-Élite; 1966)

Vous vous souvenez de cette publicité “J’aime le métro, j’aime l’autobus” que nous avions diffusé en 2011? C’était la voix de Ducharme! C’est CJMS qui en 1963, alla chercher Yvan à Timmins afin de lui offrir un contrat pour animer l’émission du matin en lui donnant carte blanche. C’est donc à cette époque qu’il arrive à Montréal avec comme bagage « Les insolences d’un téléphone », ses nombreux personnages et son humour débordant. Il anime tous les matins, jusqu’en 1970, son émission matinale intitulée « Du Charme au réveil » qui obtient rapidement les meilleures cote d’écoute radiophonique durant plusieurs années avec son style d’humour innovateur et révolutionnaire. Sans l’aide d’aucun technicien à cette époque, Yvan devait assurer la mise en onde, l’animation, la recherche, la présentation des nouvelles et la publicité en plus d’être lui-même le disque-jockey. (source: yvanducharme.com )

6- Pierre & Donald – Ah! Vive les filles (Apex; septembre 1963)

Un rare duo! Ce simple fut ultimement compilé sur l’album Pierre Lalonde & Donald Lautrec sur étiquette Lero (1966), mais jamais réédité depuis.

7- Louis-Michel R. – Prends le train (Trans-Canada; 1970?)

Nébuleux personnage, avec au moins 3 simples à son actif, dont un avec Pierre Nolès.

8- Les Rythmos – Candy (1967)

“La chanson se voulait un hommage à celle qui égayait le petit écran à l’époque de “Jeunesse d’aujourd’hui”… les filles avaient leur beau Pierre…  […] et c’est de là, sans aucun doute, que m’est venu l’idée d’écrire une chanson pour lui rendre hommage… je l’ai vu récemment à l’émission “La Fureur” et elle est encore exquise.” (RétroJeunesse; texte de Guy Lapointe des Rythmos)

Voici un clip YouTube de qui semble être un extrait télévisé de la pièce (version “caméra-qui-filme-ma-télé”). Si quelqu’un à une version vidéo claire de cette pièce qu’ils aimeraient partager avec nous, contactez-nous! Nous vous en serions très reconnaissants!

http://youtu.be/6B4BggKr5mU

9- Jean-Guy Moreau – Alouette « Engagement » (Tans-Canada; 1969)

François Dompierre arrange ce curieux amalgamme de parodies et d’interludes sur le thème du chant traditionnel « Alouette je te plummerai… ». Que de versions! On ose… mais on se prend au sérieux.

10- Diane Dufresne – Buzz (Barclay; 1972)

Difficile de choisir un titre sur ce «premier» album de la fougueuse chanteuse!

Clémence Desrochers & Ovila B. Blais (Petit Journal, mars 1971).

11- Hum – Suis-moi (DSP; 1970)

Derrière cet anecdotique onomatopée se vautre un groupe funky mené par l’iconoclaste Ovila B. Blais. Plutôt joyeuse, cette face A repose sur une section rythmique bien huilée et le jeu d’un habile bassiste laissant couler ses pulsations dans la tapis.

Louis Parizeau (Les Sinners) et son protégé, Prosper. (Photo de Pete Tessier; Petit Journal, mars 1969)

12- Prosper – Vivre en banlieue (Révolution; 1969)

Prosper, surnommé « Too Much », est un chanteur d’origine israélienne qui arrive au Québec vers 64. Louis Parizeau le remarque et devient son gérant. Deux simples à son actif (dont “Margot Chrysantème” sur Canusa). Notez l’influence saxonne des Who, Kinks, Marmalade, etc.

13- Yves Lapierre – Les Montréalais (Célébration; novembre 1974)

Chanson originellement interprétée par Louise Forestier; une composition de C. Lafrance. Aussi un simple pour Lapierre qui est arrangeur, compositeur et réalisateur. Il est issu de la formation Les Cailloux. Il compose par la suite pour divers interprètes dont Patsy Gallant (Get that ball), Jean Lapointe, Toulouse ou Ginette Reno, tout en poursuivant une carrière d’arrangeur.

 

 

 

 

Partagez

2 Commentaires

Celui qui me fourni des audios & liens intéressants sur Patof est celui-là même qui a la plus grosse collection d’artéfacts Patof & Jacques Desrosiers, soit Émanuel Champagne dont voici son blogue, Bienvenue à Patofville!: http://pages.infinit.net/patof/blog/blog.html

Il est aussi Gregor Patof sur Facebook et gère “Club Patof”: https://www.facebook.com/groups/clubpatof/

Tant qu’à moi, “Et moi, je ne suis qu’une chanson”, Patof Blou: «;o) https://www.facebook.com/PatofBlou

Merci de votre bonne émission.

Un GROS merci à vous deux, donc! Ces partages sont toujours les bienvenus.

Et si jamais vous aviez une copie en trop de l’album “L’homme mécanique” de Desrosiers sur Disques Soleil et étiez intéressés à la vendre, je serais preneur! ; )

Laissez un commentaire