MONDOPQ DANCE PARTY aa

En constatant que plusieurs des albums que nous avions sélectionné invitait spontannément à la danse, on vous a imaginé une heure de frénétiques rock’n’roll instrumentaux, de twist pimentés de quelques conseils sportifs d’époque pour encourager le Canadiens de Montréal qui est toujours en quart de finale pour la coupe Stanley. Même Ginette y met du sien! Go Habs Go!

beliveauJean Béliveau – Message de hockey pour les jeunes (MG; 19??)
Les Fans – Les Canadiens montent, lancent et comptent (Trans-Canada; 1970)

Une production de Joey Gallimi sur des arrangements de Jean Larose, cet hymne fut composé par les nébuleux Gérard Normandin & Pat di Stasio.

Ginette Reno – Non papa (APEX; 1963)

Il fallait bien conjurer le sort qui s’abbat sur le CH avec la puissante voix de Reno sur son 4e simple… après les succès de J’aime Guy, Bobby et Roger. Quelle intro!

Big John & the Beetlers – Mojo (Rusticana; 1964)

Américain d’origine, Big John fait partie des artistes R&B attirés par Montréal alors qu’ils sont de passage avec le Chitlin’ Circuit, une vaste tournée des cabarets de la Côte Est des États-Unis… et même au Québec. Rusticana publiera d’abord leur album sous le nom de Big John & the Hot Toddies avant de le presser de nouveau parallèlement avec la Beatlemania, cette fois sous le nom Big John & the Beetlers.


cloverboysLos Clover Boys – Little Joe (RCA Victor; 1958)

Groupe de Montréal parmi les précurseurs du rock’n’roll québécois qui prend forme au milieu des années 50 avec Fernand Laroche, David St-James, Claude Lamarche et Pierre Brault. Une tournée les amènera au Mexique pendant plusieurs mois où il participeront au film Poker de Reinas en 1958. C’est aussi à cette année qu’est publié leur premier album (trilingue), uniquement distribué au Mexique. Le groupe publiera ensuite un second et dernier album, cette fois au Québec en 1963.

Paul de Margerie – Chiro Twist (Sélect; 1961)

Un titre lounge avec du mordant, découvert par l’entremise du blogue Psyquébélique. Une des rares compositions de Margerie pour un album qui se voulait en quelques sortes la bande-son de l’émission de fuin de soirée, Les Couche-Tard avec Jacques Normand & Roger Beaulu.

Johnny James & the Invictas – Mr Twister (Venus; 196?)

James était le batteur et leader du groupe qui pressa deux albums (sur Vénus puis Plaza). Plus tard, il gèrera la carrière de quelques artistes notamment celle du groupe Les Fils d’Alexandre; lisez leur rencontre sur leur site officiel.

hughdixonHugh Dixon – Road rat (Rusticana; 1962?)

Ce guitar hero montréalais avait auparavant fait partie du groupe Big Bob & the Dollars, partageant aussi la scène avec le chanteur rockabilly Bob Davies (aussi des Dollars). On le retrouverait sur quelques simples et trois albums en solo sur Rusticana, comme ici sur High School Guitar / Hugh Dixon’s Frantic Guitars. Serait-ce le même musicien qui serait crédité en 1978 sur l’album space disco Paradise Frame?

The Rubys – Ho down (Olympia; 1963)

Groupe de Montréal qui enregistre son unique long jeu en 1964 avec plusieurs reprises ainsi que deux compositions originales : The Ruby’s Twist (en fait il s’agit de You can’t sit down) et… Ho Down (aussi épelé How Down sur la pochette). Le groupe se rebaptiserait Appolo 21 pendant quelques temps en 1969 avant de revenir aux Rubys et ce jusqu’en 1974.

rubys

majestiks

Les Majestiks – Let’s go 67 (Rusticana; 1965)

Groupe de Saint-Jean-Port-Joli qui tournait aussi pas mal dans le coin de Rimouski et qui eut l’idée d’adapter Let’s go, un titre des américains The Routers.

Les Talismans – Avalanche (Tournesol; 1966)

Face B négligée du légendaire simple surf instrumental, L’interplanétaire, l’unique 45 tours du groupe.

Denyse Filiatrault – Rocket Rock’n’Roll (Alouette; 1958)

On la connait pour ses talents de comédienne et metteur en scène, mais il ne faudrait pas oublier que Filiatrault a fait ses débuts sur disque en chantant… le rock’n’roll! La voici qui rend hommage à Maurice Rocket Richard sur ce rarissime 45 tours, composé et orchestré par Roger Joubert. Elle le retrouverait quelques années plus tard dans l’émission à succès Moi & l’autre.

Billy Martin Orchestra – I like those mashed potatotes (;1963?)

Ce trompétitste américain s’installe à Montréal au début des années 60 où il produira une demi-douzaines d’albums de danse. Sur Dancin’ Party, il partage le micro avec John Scott et Thomas Chapman (Toma Cina) qu’on entend sur cette composition originale de Martin.

Partagez

No Commentaires

Laissez un commentaire