p_vedettes_25121971_LalondeOver

Coco a pas aimé. (Photo Vedette, 25 décembre 1971).

Nous ne vous le cacherons pas: nous avons un plaisir fou à déterrer les reprises et adaptations québécoises les plus inusitées. Alors que nous misons le plus souvent sur des compositions originales afin de partager avec vous toute la richesse de notre terroir, on se dit qu’il n’y a pas de mal à louanger quelques adaptations méconnues qui ne manquent pas d’audace! Il nous est également intéressant de comprendre quels sons influençaient nos artistes. Place aux succès des autres… par des artistes d’icitte. Bonne écoute!

 

Les Silhouettes – Le petit martien (RCA; 1968)

Reprise ludique du succès bubblegum Green Tambourine des Lemon Pipers. Le groupe serait composé de Steve Briton (basse) et possiblement Yves LeBlanc et François LeBlanc (crédités sur le simple). Une production de André Perry. Le groupe enregistrera aussi un second 45 tours (non publié). Merci Michel Alario pour cette trouvaille! Si M. Briton ou d’autres musiciens du groupe lisent ceci, emailez-nous! Pour l’anecdote, les Lemon Pipers détestaient cette pièce, forcée par leur maison de disques Buddah Records.

la_patrie_071971_JennyRock2

Jenny Rock (La Patrie, juillet 1971).

Jenny Rock – 102 de fièvre (APEX; 1966)

Une sempiternelle reprise de Fever, mais fait avec originalité par notre Jenny nationale. Elle reprend ici la version française « officielle », 39 de fièvre de Boris Vian (popularisée par Caterina Valente), mais version « farenheitisée » pour l’auditoire québécois.

Ginette Reno – Spinning wheel (Parrot; 1971)

Ce tube de Blood, Sweat & Tears semblait confectionné pour la voix légendaire de cette chanteuse unique. Enregistrée à Londres, cette adaptation bénéfinie des arrangements d’Arthur Greenslade (responsable de Goldfinger pour Shirley Bassey, notamment).

Pierre Lalonde – Tu vas cesser tes caprices (Capitol; novembre 1970)

Un Pierre Lalonde plutôt déchainé! Extrait de son album Du gazon, de l’air pur, Brandy et moi. Excellente adaptation de Evil Ways de Santana. Jenny Rock la reprendra aussi (« J’aime tous les garçons »), en respectant davantage la version originale.

Plume – Tout peut s’oublier (Citation; 1967)

Aucun lien avec Plume Latraverse. Adaptation créditée à tort au groupe. Il s’agit en fait d’une relecture de Too many people popularisé par le groupe anglais The Hollies.

Les Frères Flamingo – Mr. Tambourine Man (Rusticana; 1965)

Avant-dernier simple du duo des frères fantaisistes Clermont & Hervé Doucet, accompagné par le groupe Les Mark IV. On innove en adaptant la chanson de Dylan à la version Byrds, sans néanmoins calquer la version à succès de Hughes Aufray (Monsieur l’homme orchestre). Quelle version française fut la première selon vous? La version des Byrds date de avril 1965, et la version d’Aufray sortira en EP seulement en 1965.

Mystérieuses rongeuses! Qui sont Les Souris?

Mystérieuses rongeuses! Qui sont Les Souris?

Les Souris – Non, ne me fais pas pleurer (JNOB; 1967)

Aucune information sur ce nébuleux groupe féminin… C’est planant tellement c’est lent! Reprise de la chanson de Staple Singers – Why Am I Treated So Bad, mais ici on calque la version du quatuor féminin Sweet Inspirations (avec Cissy Houston, mère de Whitney), un simple de 1967. Ce titre sera également repris par Julie Driscoll et Brian Auger.

51ayzSVtWhL._SL500_AA300_Bonnie Dobson – Pendant que (RCA; 1969)

On sort à peine du Québec… Cette délicate chanteuse canadienne anglophone est l’auteure du classique Morning Dew. Elle reprend ici un des succès intemporels de Gilles Vigneault en lui insuflant une finale psychédélique à la sitar. Vous ne l’aviez pas vu venir celle là, n’est-ce pas?

Le Clan 91 – Le sens de l’amitié (Franco-Élite; 1968)

Il est plutôt rare d’entendre des reprises des Yardbirds au Québec! Avec Les Odds ou La 5e Dimension, ce groupe de Québec constitué en 1966 était l’un des plus ouvertement psychédéliques de la région! Le clan était constitué de Jean Chassé, Yves Tardif, René Lafontaine, Gaétan Rochette et André DeVito. Consultez la courte bio du groupe, disponible sur le blogue « La mémoire retrouvée ». DeVito serait plus tard le guitariste du groupe prog-rock Ungava.

Mark & les Voodoos – Je ne suis pas ton jouet (Jeunesse Franco; 1967)

Leur unique 45 tours. Groupe de Lévis (autrefois les Funny Boys) produit par Robert Chamberland et Geraldo (Gerry Boulet) qui interprète cette singulière adaptation des Monkees – I’m not your Steppin’ Stone.

Les Sound Track – Jolie fille (Bel-Air; 1969)

Adaptation de Susy Q, chanson de Dale Hawkins popularisée – entre autres – par le groupe CCR en 1968 et ici adaptée par les les Sound Track (production du groupe les Bel Air). Nous avons eu des nouvelles de Roger Hubert (guitariste);  il semble que votre adresse de courriel ne soit plus active. Si vous lisez ceci: on aimerait s’entretenir avec vous.

Gilles Brown

Gilles Brown

L’HEURE DU VOTE ! :

Gilles Brown – Agent secret (Télédisc; 1966)

*ou*

Les Classels – Agent de liaison (Trans-Canada; juillet 1966)

Deux versions pas piquées des vers de “Secret Agent Man”, une composition de Steve Barri & P. F. Sloan popularisée par Johnny Rivers. Qu’est-ce qu’un agent de liaison ? C’est un titre surtout militaire, un rôle souvent tenu par des femmes à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale: transmission des courriers, transport des armes, dactylographie des rapports, etc. Votez pour votre version préférée sur notre page Facebook, ou laissez-nous un commentaire ci-dessous!

Les Ook-Piks – Watermelon man (Télédisc; 1966)

Lorsque d’ex-Mégatones et d’ex-Versatiles se rencontrent, ça ne peut qu’apporter une certaine classe à la musique instrumentale, surtout en 1966 alors que cette tendance pop était à se redéfinir.

 

Partagez

4 Commentaires

bonjour, je ne vois pas le lien actif pour écouter ces trouvailles introuvables en France ? merci…

Le tout devrait être accessible maintenant. Écrivez-nous si le problème persistait.

merci , tout fonctionne; j’apprécie vos rubriques surtout celles des adaptations dont de nombreuses reprises ont des paroles différentes des textes chantés par nos chanteurs “locaux”

Content que tu apprécies Pascal parce qu’on a un plaisir fou à programmer ces spéciales.

Laissez un commentaire