VEBB_tournée_Players copyLe Ville Émard Blues Band lors de la tournée de 1974 commanditée par les cigarettes Players (extrait du dossier de presse du groupe).

Cette semaine, libres de toute thématique, nous ouvrons nos coffres d’obscures 45 tours et dépoussiérons quelques albums négligés de nos collections personnelles pour partager avec vous quelques solides coups-de-coeur qu’on syntoniserait sur Radio Bagdad… enfin, dans une autre dimension. Le pain quotidien de Mondo PQ, quoi… Bonne écoute!

Publicité Wise Grip

Monique Gadoua – I got a devil in my soul (Ampli; 197?)

Chanteuse country qui publia probablement ce 45 tours plus rock à ses débuts. Un titre non crédité, possiblement une adaptation d’un obscure blues.. qui sait?

Les Caids – Je voyais ton visage dans l’eau (Chanteclerc; 1968)

Il existe au moins deux formations portant ce nom: un groupe de Granby (45 tours sur Sonic) et cette autre formation qui accueilla Marc Hamilton suivant la dissolution des Monstres en 1967. Composition de D. Neault et Marc Hamilton qui parallèlement embarquait dans une carrière solo.

jeancusteau45bJean Custeau et les Cowboys Célestes – Radio Bagdad (Sillon; mars 1972)

Le chanteur originaire des Cantons-de-l’Est témoigne: «Les Cowboys célestes se sont dispersés avec le temps: les frères Denis et Marc Larochelle y jouaient respectivement le piano et la basse électrique, Hélène Béchard était à la flute, Alain Gingras à la batterie et Michel Côté à l’orgue.» Avec 7 albums derrière la cravate, il y a fort à parier que vous entendrez parler de nouveau de cet artiste dans de futures émissions.

Caramel Mou – Ce matin (Deram; décembre 1973)

Face B de l’unique simple extrait de l’album de Caramel Mou, La mâchée de gome [sic]. Le groupe était composé de Christian Montmarquette, Robert Ludger Desnoyers, Guy Paradis, la voix charismatique de Vivianne Mongeau, Normand Martin et Robert LeBlanc. Leur album offrait un raffinement particulier au niveau de l’écriture et des structures musicales et savait se réinventer à chaque chanson, passant du folk pop à quelques rocks juste assez sales. Pouvez-vous croire que cet album n’a jamais été réédité depuis 1974?

Matchbox – Marylin (Barclay; 1970)

Du pub rock! Projet des musiciens Robert LeBlanc et Alain Lalancette, produit par Stéphane Venne. Le duo collaborera avec plusieurs artistes – Caramel Mou notamment pour qui LeBlanc est batteur et qu’ils arrangent, mixent et produisent- et enregistreront plusieurs sessions qui constitueront leur seul album publié en 1976, en français (Le soleil au dessus de nous) et en anglais (Words & Music).

emilhencopop_faceAEmilhenco Pop – Québec 2000 (Magali; 1976)

Une exclusivité québécoise pour une production.. française! Rencontre de Emilhenco (twister français du début des 60’s qui ouvrirait bientôt so propre studio d’enregistrement à Paris) et des musiciens du Harlem Pop Trotters. Relisez l’article du blogue Patrimoine PQ qui retrace le parcours de ces interprètes.

vebb_album_01Ville-Émard Blues Band – You and your mother – Ville Emard Stew (Bootleg; 1973)

Un de nos premiers «supergroupes»! Freedom North les devance « officieusement » de qqs années, mais certainement pas en nombres de collaborateurs simultannément réunis sur une même scène. VEBB comptait dans ses rangs la crème des musiciens du Québec : 4 guitaristes avec notamment Michel Robidoux, 3 bassistes (Bill gagnon, Yves Lefferière, Michel Dion), 3 batteurs (Piton Huot, Christian St-Rock, Denis Farmer), 3 claviéristes (Le Gros Pierre, Robert Lachapelle, Marcel Beauchamp), des cuivres, des percussionnistes et deux chanteuses (Lise Cousineau, Christianne Robichaud). Une véritable pépinière de présent et futurs membres de groupes progressifs tels Contraction, Toubabou, Vos Voisins, Harmonium… Cet album est un des premiers bootlegs à succès du Québec, ayant vendu plusieurs milliers de copies suite à la diffusion intégrale du disque « Minute! Villes Émard Blues Band s’en vient/is coming » en 1973 sur les ondes de CHOM FM. Chaudement recommandé!

Green & Stagg – A fantasy with you (Gamma/United Artists; 1969)

Duo formé des montréalais Anthony Green et Barry Stagg. Ben Kaye (Les Classels) gérait le duo. Leur chanson “To Love Means to be Free”  mérita même le Canadian Business Music Industry writing award.

la_patrie_011970_Jeanne&Madeleine

Jeanne & Madeleine (1970)

PB & 3 ½ – Le sablier (Columbia ; 1969)

Paul Baillargeon, Stéphane Venne &..mystère? Ce groupe (possiblement composé de musiciens de studio à configuration variable) produirait quelques simples durant les années 70 (voir l’article sur le blogue Psyquébélique). La face A « Gazou, gazou » ouvrait la première compialtion Satan Bélanger présente: Freak-Out Total (Mucho Gusto).

Jeanne & Madeleine – Pourquoi les enfants (Capitol; 1969)

Sunshine pop originale gracieuseté de ce duo formé des sœurs jumelles Jeanne et Madeleine De Santis (20 ans) qui publia deux simples sur Capitol entre 1969 et 1970. Mesdames, si vous lisez ceci, écrivez-nous, on adorerait s’entretenir avec vous!

Nathalie Rogen – Le soleil est bleu (Polydor; 1969)

Deuxième simple (elle en enregistrera 3) de cette mystérieuse chanteuse, sélectionné pour la rare compilation « Les plus grands succès Canadiens Français sur Polydor Vol. 2 ».

Partagez

2 Commentaires

Bonjour,

Je vous remercie pour vos émissions que j’écoute toujours avec délectation. Pour répondre à votre question, c’est Carlyle Miller qui chante sur “You & your mother” du VEBB. Pour la petite histoire, monsieur Miller a plus tard fait parti des “Stardusts”, musiciens attitrés du très mauvais téléroman “Épopée rock” diffusé sur les ondes de TVA dans les 80’s.(et en rediffusion sur la chaîne Prise 2)

Merci de nous syntoniser Yannick! C’était donc le flutiste/saxophoniste Miller qui cadensait la troupe!? Merci pour la précision.

Effectivement, quelques Stardusts avaient eut un passé plus aventureux. J’ai un simple intitulé “Le pot, le vin pis la bière” auquel collabore le chanteur Joey Tardif. ehe

Laissez un commentaire