Cette semaine, on découvre que:

– Les menteurs comme les enterrés-vivant ou les bums font la plus sale et fascinante musique.

– C’pas tout, le succès planétaire faque Mondo PQ salue l’audace et l’inventivité du producteur Normand Bouchard. Ce segment reviendra aléatoirement au cours de la saison , misant à chaque fois sur le parcours d’un arrangeur/orchestrateur/producteur différent.

Alex Fontaine – Tu n’es pas sincère (Trans-Canada; 1966)

Composition de Fontaine sur des arrangement de Joey Galimi. Une production de Tony Catachio mainte fois compilée depuis sa première inclusion sur l’incontournable compilation montréalaise Rumble. Alex Fontaine, manifeste-toi, on veut te jaser. Sincèrement!

Suzanne Bouchard – Les boîtes à cadavres (Capitol; 1967)

Son unique album (Éric) faisait partie de la série 70000 de Capitol et reposait sur des arrangements jazzés de Yves Lapierre (ex-Les Cailloux). Qui était cette chanteuse qui avait réussie à charmer Félix Leclerc (notes de pochette) ?

Raymond Lévesque – Les hippies (RCI; 1972)

Non répertorié sur un autre album. Réédité en 1999 sur Quand les hommes vivront d’amour (1999, Amberola).

Survol des productions de NORMAND BOUCHARD

Sam Lloyd – Piano Piano (Chart On; 1970)

Lloyd connaissait déjà Bouchard et Hamilton puisqu’il avait été guitariste pour Les Monstres entre 1965 et 1967. Aussitôt créée en 1971, l’étiquette Chart On se distinguerait en moussant la carrière de Lloyd à l’aide d’un outil promotionnel jusque-là inédit au Québec ou même sur le reste du globe: le simple en format 12″. On devine rapidement que l’étiquette misait presque essentiellement sur l’impact visuel que créerait un simple de cette dimension auprès des DJs de la métropole. Le diminutif DJ apparait ainsi au matricule du simple. Celui-là ne devrait pas passer inaperçu , devaient-ils penser… La pochette parodiant déjà le fait par son illustration, l’étiquette pouvait bien alors le proclamer comme «The biggest 45 from Quebec in ten years» ! Découvrez le reste de la carrière de Lloyd dans l’article du blogue Patrimoine PQ.

Éloïse – L’amour avec toi (Chart On; 1970)

Jeune et sulfureuse chanteuse blonde qui créa un court scandale avec ce 45 tours. Elle publiera 3 simples, dont une superbe reprise de Lori Zimmerman (Je suis pour).

Germain Lacasse – Chicago (Chart On; 1970)

La Nouvelle Frontière – Funky monkey (Gamma; 1970)

Sextet montréalais qui mettait notamment en vedette Richard et Marie-Claire Séguin ainsi que Normand Théroux (futur claviériste du groupe Le Match). Sur des arrangements de François Dompierre, leur seul titre instrumental concluait à l’origine leur premier album.

Pierre Létourneau – Mes amis s’en vont (La compagnie; 1973)

Simple extrait de son album éponyme enregistré lors de son bref séjour en France.

Jacques Michel – Walkie-Talkie (Zodiaque; 1973)

De l’album Dieu ne se mange plus, son 9e album – disponible depuis 2011 sur iTunes.

Steve Fiset – Tu ris sous tes larmes (Trans-World; 1971)

Titre absent des compilations du chanteur/comédien, extrait de son second album éponyme (qui incluait le succès Les chemins d’été).

Red Mitchell – Sale musique (Airdale; 1977)

Extrait de son album « Comme je suis » pour ce « guitar-hero aussi inventif que réservé » ayant oeuvré avec Diane Dufresne, Cousineau puis Luc et Lise en solo et tant d’autres. Notez la présence d’une jeune Diane Tell (chœurs, guitare) avec Denis Forcier (claviers), Denis Lepage (voix) sur cet unique opus. Mitchell signera avec Luc Cousineau la B.O. du film de 1972 de Pierre Maheu (ONF)… Le bonhomme.

Partagez

2 Commentaires

C’est moi, Francois Carel qui a composée cette chanson pour Éloise.
J’ai également fais l’enregistrement en tant que chef d’orchestre
et pianiste.

Vous êtes décidément polyvalent, M. Carel! Merci pour cette précision. À la lumière de notre récente entrevue, vous reconnaitrez probablement d’autres de vos nombreux arrangements dans de futures émission. ; )

Laissez un commentaire