Le groupe de Sullivan (Val d'Or) Experience Now.

Le groupe de Sullivan (Val d’Or) Experience Now.

Enfants de la Nuit des Vidéos, j’ai aujourd’hui le privilège de recevoir l’ami-collectionneur et archiviste de la scène alternative des années 70-80 Pascal Pilote pour une quatrième et ultime édition de cette édition spéciale. N’ayez crainte: on a toujours pas fait le tour du sujet! Nous explorerons éventuellement d’autres aspects méconnus de L’envers du new wave québécois… Pour l’instant, on demeure dans le cutting edge, dans la marge, dans l’altern’…

Je tiens à remercier Pascal pour son dévouement, sa générosité et son flair ainsi que tous les collaborateurs et artistes que nous avons contactés depuis quelques années et qui ont accepté de partager leurs archives avec nous! Vos témoignages nous importent et nous vous encourageons à nous écrire ou à laisser un commentaire au bas de cette page. Merci à l’archiviste Martin Lamontagne pour les publicités d’époque. Bonne écoute! 

13048137_10153438130996143_405704310641773025_oDemars – Torn to pieces (Demars; 1983)

Extrait du second disque du groupe de l’Outaouais, le EP anglophone Stories from between the walls. Le groupe était constitué de Michel Demars (claviers, chant), Guy Séguin (basse, claviers), Michel Lanthier (batterie) & Luc Lanthier (guitare). Nous vous recommandons chaudement leurs deux disques!

Experience Now – Temporary (inédit)

Les frontières du new wave ne limitait pas à la métropole et voici un exemple presque boréal gracieuseté de cette formation rock de Val d’Or. Si le groupe n’a enregistré qu’un unique et rarissime 45 tours sur sa propre étiquette, on a appris par le biais d’un article sur le blogue de Félix B. Desfossés, Vente de garage, que le groupe avait performé et enregistré davantage… Allez lire ça!

Innervoice – Don’t go too fast (3rd Wave; 1986)

Extrait de leur unique EP 4 pistes, Nobody Knows. Le groupe incluait Daniel Jobin (claviers), Pierre Bourdon (claviers), Martin Goulet (chant) et François (basse). La révélation alternative de l’année 1986… selon Benoit Dufresne!

Johnny Jaws & the Sharks – Out of love (Viking Records; 1978)

Avons-nous là le tout-premier simple punk québécois… publié quelques temps avant celui des réputés 222’s? John O’neil produit et est crédité pour ce projet parascolaire qui associe des professeurs à de jeunes musiciens de Secondaire 2! Cette face A s’approche du son des Flaming Groovies. High energy rock’n’roll!

Underage – Can’t you read between my lines (Underage; 1984)

On demeure dans les obscurités et on se transporte quelques années plus tard en 1984.

13072631_10153438226981143_785200521898126277_o

Line Prévost – Robotrock (Dakma; 1982?)

Prévost est une artiste de formation classique, qui mise principalement sur le piano et la danse durant les années 70. Au moment où elle s’associe avec le Conservatoire Vincent d’Indy à Montréal, elle est parallèlement approchée par l’étiquette Dakma pour enregistrer 2 simples en vue d’une comédie musicale. Le spectacle n’aura jamais lieu, mais les chansons sont demeurées. D’abord repéré par l’ami Félix B. Desfossés, Robotrock est un rock à la fois bon-enfant et fonceur, avec des effets audio qui osent juste assez. Ça décoiffe, tout comme l’autre face! Les paroles étaient de Jean Brousseau (cousin de Ginette Reno) et la musique de François Germain. La chanson jouera un peu à la radio, mais Prévost optera finalement pour une carrière en musique classique.On l’a contacté, on attend de ses nouvelles…

Red Shift, sur scène en 1983.

Red Shift, sur scène en 1983.

Les Frères Pogo!!!

Les Frères Pogo!!!

Red Shift – Anachronique (demo CHOM FM; 1983?)

Bien avant les premiers balbutiements de French B et même avant Dissapointed a Few People, Jean-Robert Bisaillon faisait partie du fascinant quintet montréalais Red Shift. Cette chanson, composée par Antoine Caron (aussi un membre de la formation Pop Stress, qu’on salue et remercie!), sera la seule interprétée en français par la formation. Caron précise: Anachronique est une exception car Jean-Robert Bisaillon la chantait. Ian Stephens était vraiment le frontman et lead singer du groupe. je crois que le démo est passé à l’émission New Music Foundation…je n’ai aucune idée de la réponse…probablement aucune! Mary-Ellen Pitts a fait parti du groupe vers le début (et non la fin). On était plus “pop” avec elle, mais après son départ le groupe est devenu plus “dark”, heavy et radical.

Pogo – Le japonais (démo; 1981)

Excusez-moi, je parle français, pas japonais. Ja-Po-Nais!! Minimal synth-pop en hommage à la culture japonaise avec une bonne dose d’absurde: on adore! Depuis la diffusion, nous avons retracé les Frères Pogo (connus notamment pour leur 45 tours Gamma, Avez-vous du banane?). Surprise: tous les membres du groupe étaient en studio la journée précédant notre émission!!! Les musiciens performent toujours et projettent de donner suite à leurs enregistrements dans une éventuelle anthologie! Bien entendu, nous y reviendrons dès que nous aurons de plus amples informations.

Beat Direction – Looking for Emma Peel (Hi-Lo Records ; 1984)

Formation Mod de Pointe-Claire avec Bob Andrew, Mark Peters (de Ottawa) & Phil Batty. Ce titre est extrait du premier EP, Long Distance Beat, enregistré à Mtl et mixé en Angleterre.

Artiste mystère (sans label; février 1986)

Tentez de découvrir de qui il s’agit…

Partagez

2 Commentaires

L’interprète mystère est un genre de minnesänger, aussi connu sous le nom de James Bande… y’a un pneu sur mon noeud!

Merci pour ton commentaire Fred. Tu fais mouche: c’est bien notre interprète mystère, BRAVO! Talbot aka Martin Talbot aka James Bande est un réalisateur qui s’est depuis forgé une belle carrière, mais qui curieusement… a refusé notre demande d’entrevue. C’est bien dommage puisque Pascal et moi adorons son premier(?) 45 tours.

D’ailleurs si quelqu’un a un exemplaire à vendre, on est preneur!

Laissez un commentaire