Johnny James & his Invictas.

Johnny James & his Invictas.

On a par le passé ouvert notre plancher de danse avec quelques éditions spéciales telles Mondo Twister ou Mondo Organissimo et on remet ça aujourd’hui avec une heure Surf’n’Turf : du rock instrumental (le surf) des twists et autres danses méconnues qu’on en peut refuser (ça c’est le turf, les deux pieds ancrés au sol). Pour une analyse en long et en large de dizaines de danses, je ne saurais trop vous recommander de passer par le blogue de l’ami Patrick Foisy, Parka Avenue, qui dédiait un long article au phénomène. Merci à l’historien Robert Thérien pour avoir précisé les quelques dates de sorties qui nous manquaient. Tassez les chaises, sortez la poudre à danser et… bonne écoute!

invictas_45Johnny James & his Invictas – Reine du Twist (Venus; 1962)

Dédié à mon ancienne co-animatrice, Mimi la twisteuse! Simple méconnu du populaire groupe bilingue montréalais qui pressa deux albums (sur Vénus puis Plaza). Peut-être une suite logique et feminine à leur premier 45, Mr Twister. James était le batteur et leader du groupe. Plus tard, il gèrera la carrière de quelques artistes notamment celle du groupe Les Fils d’Alexandre.

Les Rythmaires – Round Twist (Trans-Canada; 1960)

Extrait de l’album «Le Twist à la façon de Rosita & Deno», un couple gérant quelques studios de danse dans la métropole et utilisant divers albums comme outils promotionnels. Ici, Les Rythmaires proposent quelques adaptations et titres originaux qui ne manquent pas de mordant. Les seuls noms crédités sont Larry Hayes & L Hiscock.

Michel Félix et les Twist’O’Matics – C’est ça le twist (Fleur-de-Lys; 1961?)

Chanteur méconnu qui n’a enregistré que deux 45 tours pour le compte de Fleur-de-Lys. Ici, on découvre son premier simple. L’autre face du 45 tours est créditée à Michel Félix et ses Sentimentals, FORT probablement les mêmes musiciens qu’on retrouve de l’autre côté sous le nom Twist’O’Matics : Roy Turk, Lou Handman, Paul Amel & Robert Chabrier.

14twistsLes Twist’O’Rock – Le twist des Twist’O’Rock (Reel; 1961)

Groupe formé de Roméo Duval (piano), Louis Vitale (guitare), Léopold Longpré (guitare), Pierre Lafleur (saxophone ténor), Victor Turcotte (basse) & Bobby Lynch (batterie). Probablement formé de musiciens de studio réunis pour cet enregistrement, ce groupe apparait sur deux albums : 14 Twists & La bataille des Sept (tous deux sur étiquette Reel) aux côtés de la formation Ronnie Dean & The Shamrock. Louis Vitale et Léopold Longpré feront plus tard partie des groupes Les Corvairs et Les Improvistes.

Les Blue Marks – Le percolateur (Kebek; 1964)

Adaptation de Percolator Twist des américains Billy Joe & the Checkmates publié à l’origine en version instrumentale en 1962. Le groupe est originaire de Windsor son enregistre son seul 45 tours avec les musiciens Gaétan Sénécal (chant, piano), Mike Abran (guitare), Jacques Guay (basse), Paul Pelletier (saxophone) et Gaétan Hamel (batterie). Guay rejoindra les Gants Noirs suivant la dissolution des Blue Marks en 1965.

counts4

The Counts Four, détail de la pochette.

The Counts Four – Boom Boom (London; 1964)

The Counts Four – High heels sneakers (London; 1964)

Le groupe était formé de Al Riddler (basse), Cliff Edwards (chant, guitare), Yvan Pratt (batterie) & Geord McLeod (orgue). Cliff Edwards formerait dès 1965 le noyeau dur de la formation folk-pop montréalaise The Bells avec les soeurs Ann & Jacki Ralph. Riddler avait aupravant joué de la basse pour Al Nichols & the Monterays. Suite à la dissolution des Counts, on le retrouverait dans The Green Men pour quelques mois en 1965 (avec des cheveux verts!), le groupe folk-rock de 1966 The Six Foot Sound of Marty Shannon, puis le trio Jim & Stan Plus One (il était One) qui s’est rebaptisé The Faculty. Il fonderait au tournant des années 70 le groupe blues-rock St-Mark Street Band. On revisitera d’ailleurs des enregistrements inédits de cette formation en 2016!

charlots_45PUBLICITÉ – Texaco (Productions Bob Hahn; 196?)

Les Jaguars – Guitar Jet (Tournesol; 1964)

Du jet fuel pour alimenter notre seconde demi-heure! Une composition originale du groupe qui incluait Gilles Morrissette, Doris Thibault, Ray Morrissette et l’ultime guitar hero du Québec Jean-Guy « Arthur » Cossette! Dans les sillons de Supersonic Twist, cette pièce est tirée du convoité second album du groupe, avec cette superbe pochette cheesecake avec une jeune femme tout de Jaguar vêtue. Ne manquez pas Cossette sur scène dans les prochaines semaines, au sein du trio western-swing Lyse & the Hot Kitchen.

Les/The Charlots – Cougar GT (Tempo; 1964?)

Nébuleux groupuscule instrumental qui ne publia qu’un unique simple sur Tempo. À ne pas confondre avec le populaire groupe français du même nom (Les Charlots ces anciens Problèmes qui accompagnaient le chanteur Antoine). L’étiquette Tempo ne publia qu’une dizaine de 45 tours incl. Les Astronautes, les Mark IV et les Sélects.

Hugh Dixon & his Pit Crew – Wheelspin’ (Click; avril 1964)

L’autre face du simple Click!

En compagnie des Hou-Lops (Yvan Côté & Jean-Claude Bernard) lors de l'intronisation du groupe au Panthéon du Rock en 2015.

En compagnie des Hou-Lops (Yvan Côté & Jean-Claude Bernard) lors de l’intronisation du groupe au Panthéon du Rock en 2015.

Les Hou-Lops – RPM 6000 (Météor; 1964)

Définitivement un des plus grands groupes rock québécois, intronisés au Panthéon du Rock. Si vous êtes un fan du plus populaire groupe rock issu de St-Hyacinthe, je ne saurais trop vous recommander de tendre l’oreille vers nos deux entrevues de 2013 avec Yvan Côté (guitariste solo) & Jean-Claude Bernard (bassiste) où nous revisitons en détails toute la carrière du groupe, leur avant-gardisme, leurs tournées européennes, leur rencontre avec les Stones, etc.

Hugh Dixon & his Pit Crew – The Flop (Click; avril 1964)

Merci à Robert Lafontaine pour cette découverte! Ce guitariste montréalais avait auparavant fait partie du groupe Big Bob & the Dollars, partageant aussi la scène avec le chanteur rockabilly Bob Davies (aussi des Dollars). On le retrouverait sur quelques simples et trois albums en solo sur Rusticana, comme ici sur High School Guitar / Hugh Dixon’s Frantic Guitars. Serait-ce le même musicien qui serait crédité en 1978 sur l’album space disco Paradise Frame?

hounds_45The Hounds – The Hip-Swing (Lark; 196?)

Formation aussi connue sous le nom Trevor Payne & the Hounds, une présentation Dennis Pantis. Payne est originaire de la Barbade et arrive à Montréal à la fin des années 50. Première manifestation sur vivyle de la légende vivante du Soul/RnB montréalais, converti depuis les années 70 au Gospel avec son Montreal Jubilation Choir.

Les Pharaons – Le Jerk (Idéal; 1966)

Lisez leur fascinante biographie et découvrez tous leurs 45 tours dans cet article du blogue Vente de garage.

Les Gemnaires – Mademoiselle (Laviolette; 1964)

Merci à Michel Alario pour cette rarissime découverte. Les 4 musiciens des Gemnaires seraient de la région de Trois-Rivières (d’où le nom de la compagnie de disques). Deux d’entre eux seraient Pierre Chevalier et L. Marchand.

Les Gamnaires (photo tirée du livre de Léo Roy, La merveilleuse époque des groupes québécois des années 60).

Les Gamnaires (photo tirée du livre de Léo Roy, La merveilleuse époque des groupes québécois des années 60).

Partagez

2 Commentaires

Belle émission pour garder sa bonne humeur !

J’ai aimé particulièrement les Pharaons !!

J’adore ce simple qui ouvre le plus souvent mes rares sets de DJ. ; )

Laissez un commentaire