mondopq - 05102014 (OR)

Notre invité, Patrice Caron, est Directeur-Fondateur du Musée du Rock’n’Roll du Québec, un organisme sans but lucratif culturel ayant pour mission de sauvegarder et actualiser le patrimoine musical rock québécois. Après une première exposition en 2011 (De Marcel Martel aux Jaguars 1956-1964), le Musée récidive dès le 24 octobre 2014 dans ses nouveaux locaux permanents avec Révolution Rock! Du Yéyé au psychédélique. Une cinquantaine d’artistes et groupes ayant fait leur marque entre 1964 et 1968 seront en vedettes, on nous promet de nombreux costumes, instruments et rares documents d’archive tout en annonçant la publication d’une compilation ( Pépites & Grenailles ) et d’un recueil. Ça ne chôme pas.. et cet homme est en mission.

Ensemble, on .vous révèle quelques primeurs à propos de la prochaine exposition au son des artistes que vous y découvrirez/retrouverez. À nous le Patrimoine! Bonne écoute!

PatK

Patrice Caron.

Les Habits Jaunes – Entre nous c’est fini (inédit; 1966?)

Titre inédit du groupe, publié ultérieurement sur la compilation de 2001, Les Habits-Jaunes 1964-1969 (Disques Mérite). Autrefois connu sous le nom des Marvels, ce groupe de Valleyfield obtint un première succès avec une reprise de Miss Bonie Maronie. Certains membres du groupes se resourceraient par la suite en producteurs, opérant même leur propre étiquette Visa.

Les Classels – Mon premier amour (Trans-Canada; 1965)

LE groupe le plus singulièrement reconnaissable et indiscociable du Yé-Yé québécois. Au moment de publier cette face B sur leur 4e simple (Qu’est devenu notre passé), Les Classels avaioent déjà vendu plus de 300 000 disques. Chapeau bas!

Les Bel Canto – C’était toi (Télédisc, 1966)

Extrait moins connu puisé sur leur second album (Seul), une composition du tendem André Fortin et René Letarte. Le groupe de Québec fut plutôt influent sur le reste de la scène québécoise – de nombreux témoignages des artistes interviewés pour le Musée le confirment. Et pour cause : leur flair pour des compositions originales et des arrangements sophistiqués les distinguaient de nombreux groupes.

Les Napoléons – Reviens (Passe-Temps; 1966)

Toute une affaire de famille avec les frères François, Jean-Guy & Johnny DeLevo. Un des premiers -et meilleurs!- groupes de la vague costumée, l’ensemble était originaire de Montréal.

MGEscortsPromoPhoto copyMG & the Escorts – It’s too late (REO; 1967)

Un des groupes anglophones de Montreal parmi les plus populaires de 1965 à la fin des années 60, avec Mike Gauthier, Graham Powers, Bill Bryant, Glenn Greco et Glen Stephens. Leurs 4 simples originaux sur REO n’offrent que des compositions, dont quelques succès locaux Please don’t ever change ou A someday’s fool.

APPEL À TOUS: Le groupe aurait enregistré une acétate aux États-Unis en vue d’un album qui est demeuré inédit. Il y a quelques années, un des musiciens l’aurait proposé à un disquaire de Montréal… mais on a perdu sa trace depuis. Si vous avez des informations à ce sujet, contactez-nous. Si un tel document existe, je prends sur moi de le rééditer officiellement.

CALLING ALL RECORD GEEKS OR EX-BAND MEMBERS: Legends has it that the band recorded an complete album in the US and an ex-member of the band was even spotted a few years ago with the unreleased acetate. If you have ANY information about this rare document, please get in touch and I’ll make sure these recordings get an official reissue.

The Rabble – You come on too strong (TransWorld; 1967)

La face B de leur second simple Golden Girl, récemment repris par Buddy McNeil & the Magic Mirrors (Pépites & Grenailles).

JB & the Playboys – Coke Spot (1965)

The Haunted – Shake (TransWorld; 1967)

Cette reprise à tout casser de Sam Cooke est extraite de l’unique album du mythique groupe montréalais. Je ne saurais trop vous recommander de lire la série de trois articles biographiques sur The Haunted par Alex Taylor dans le magazine Ugly Things (No. 35 à 37), collaborateur indispensable de la première époque du Musée du Rock’n’Roll. Le parcours singulier des musiciens y est décrit avec un quantité ahurissante d’anecdotes et témoignages. Toute une recherche!!!

Les Intrigantes, 1968.

Les Intrigantes, 1968.

Les Intrigantes – Mets chinois (Citation; 1966)

Composition originale de Roger Baudet (Les Versatiles) pour le groupe de la région de Québec formé de Diane Gallichand, Claire Gallichand, Carole Boutin et Ginette Douville. Le groupe persévèrera jusqu’en 1968 où il sera en nomination dans la catégorie Groupe de l’année au Gala Méritas.

Les Gants Blancs – Le vagabond (Jupiter; 1968)

Adaptation de Gordon Lightfoot par cette mouture pré-Offenbach du groupe de Gerry Boulet..

Nanette – The sky without the sun (Canusa; 1967)

Adaptation d’un titre méconnu de la chanteuse américaine Betty Barnes (RCA Victor) extraite du premier long jeu de la chanteuse. Découverte et protégée du producteur Tony Roman depuis un de ses voyages à New York. Le mythique couple qu’elle formera brièvement avec Roman sera au centre de l’ourgan Yé-Yé, publiant plusieurs simples ensemble et animant leur propre émission « Fleur d’amour et Fleur d’Amitié » à l’été 1968.

Les Sinners & Donald Lautrec – L’hymne à Ti-Pop (Jupiter; 1967)

Partagez

1 Commentaire

Ainsi donc,Pat K continue de rendre dommage aux artistes Quebecois!

Laissez un commentaire