Les 409 sèchent leurs cours pour leur carrière musicale! (La Patrie; octobre 1967)

Une heure de reprise, d’adaptations et de versions de tout acabit! Mimi et Sébastien sortent à nouveaux des sentiers battus en vous proposant des adaptations inusitées, souvent puisées en marge des palmarès locaux.Effet de surprise, garanti. Déhanchements frénétiques, assurés. Bonne écoute!

Les 409 – Donne-moi de l’amour (RCA; 1967)

Reprise du Spencer Davis Group – Gimme some lovin’. Leur troisième simple suivant leur cultissime 45 tours They say / Born in Chicago.

Sylvie-Anne – Reste (Dorval; 1967)

Mademoiselle Dynamite 67 sous la tutelle de Georges Tremblay interprète cette adaptation de Lies des Knickerbockers, aussi un hit pour Nancy Sinatra à l’époque.

Les Intrigantes (Télé Radimonde; mars 1968).

Les Intrigantes – Je n’aime pas Marianne (Jupiter; 1967)

La face B de Hello Goodbye, leur 4e simple. Un hit après un second pressage pour les Franki Valli & the Four Seasons en 196, mais aussi une reprise très bubblegum par le groupe anglais Grapefruit (sur Apple).

Les Atomes – Un peu fou (Capitol; 1968)

Version de Step out of your mind du American Breed (Bend me, shape me.. aussi repris par Les Aristos). Un groupe définitivement plus percutant sur ses simples que sur leur unique album (série 70000), Va t’en maintenant.

Ginette Reno – Don’t let me be misunderstood (Parrot; 1969)

Orchestrée par Johnny Harris, un ingénieur anglais… odnc nous dirons que ce titre fut probablement enregistré à Londres! S’inspire évidemment de la version des Animals de 1965 mais ce hit était aussi basé sur la version originalement composée pour et interprétée par Nina Simone en 1964.

Le Révoltés – Je revis (RCA; 1967)

Groupe de Québec avec un penchant pour les reprises (96 tears, Blue Revelations) qui publiera 3 simples entre 1965 et leur dissolution finale en 1973. I’m alive avait été le premier No1 du groupe The Hollies.

Les Belges dans leur local de pratique, vers 1967 (archives personnelles de Lucien Bonneville).

Les Belges – As-tu déjà aimé quelqu’un (Télédisc; 1967)

Groupe de Montréal qui n’a réalisé qu’un seul simple incluant cette reprise du groupe anglais The Hollies – Have you ever loved somebody. Leur bassiste publierait sous le nom de Lauris l’excellente adaptation québécoise de Happy Jack des Who, Frère Jacques.

Gérard «Nono» Deslauriers – Ils s’en viennent pour me chercher (Disques Monde; 1967)

Un véritable tube (#3 au Billboard, disque d’or pour 1M de copies vendues) pour Jerry Samuel sous les traîts de Napoleon XIV. Le novelty song par excellence!

Pierre Perpall (La Patrie; juin 1967).

Pierre Perpall – Satisfaction (Canusa; 1968)

Y’a de quoi faire la split!! Écoutez ce scat frénétique!! Fortement inspiré de la version de Otis Redding, plus particulièrement les versions live (comme à Monterey Pop). De nos jours, Perpall est en représentation au Restaurant Via del Mondo, à Châteauguay, tous les vendredi et samedi soirs. Avouez que c’est un restaurant au nom prédestiné; nous tâcherons d’y réserver une table bientôt. À suivre…

Hou-Lops – Ho no (Apex; 1967)

Notre premier groupe francophone international (Belgique, Paris, première partie des Stones) est ici orchestré par Jerry De Villiers sur leur iconique chanson. S’il y a bien un titre rock francophone des années 60 au Québec qui mérite d’être célébré, c’est bien celui-ci! Le blogue Vente de garage a d’ailleurs cru bon de lister toutes les adaptations connues dans un article de 2010; allez lire ça ici. Consultez le site officiel du groupe hou-lops.com, réalisé par l’auteur de la biographie des Hou-Lops, Serge Gingras. En passant, Serge recherche le jingle du groupe pour les gomme à mâcher Spearmint. Si vous pouvez l’aider, contactez-le.

Tony Roman – Grande fille (Canusa; 1967)

Primitif à l’os.. solo de gazou en prime! Cette face B de Hanky Panky ne serait compilée qu’une fois en 1969 avant d’être oubliée… jamais rééditée depuis.

Jocelyne Pascal – Parce que tu es noir (Apex; 1967)

Jocelyne Pascal (Jocelyne Internoscia) publiera une dizaine de 45 tours jusqu’au milieu des années 1970 (source: R. Thérien). Elle participera aussi à un simple en duo avec Jay Boivin (une reprise de Spanky & our gang), mais cette version de Janis Ian – Society’s Child à de quoi séduire. Audace et finesse!

Karo – Sous quelle étoile suis-je née (Disques Match; 1966)

En moins d’un an, sous le nom de Karo Vallée / Karolyn Vallée, la chanteuse adapte non moins de 14 tubes, dont ce titre de Michel Polnareff, pour le compte de l’étiquette Match avant de composer ses propres chansons et véritablement lancer sa carrière pop.

 

 

Partagez

4 Commentaires

auditeur de France (Lyon), merci pour ces adaptations dont tout mon interet va pour celle qu’on ne trouve pas sur “youtube”;
pour info “bus stop” fut repris au quebec par daniel giraud “ce premier jour” et en france par pussycat “arret d’autobus et richard anthony ” 59 71 75″

Pour répondre à Mimi, Jean Malo a fait la version québécoise de bus stop intitulée Dis-lui

Félicitations pour votre émission et votre blog

Merci beaucoup pour ces précisions! On en apprend tous les jours… ; )

Merci pour ces infos, j’ai hâte d’entendre (mais surtout de trouver!) ça! 🙂

Laissez un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.