Vampires_Promo_CopyMondo

Halloween et autres Dia de Muertos étaient peut-être (tré)passés, que voulez-vous: on avait toujours le coeur à la fête! Place aux ghoules du rock et plus flamboyant groupes costumés de la province! Il y en avait de colorés entre 1964 et 1967: Les Munks, Les Masques d’Or, Les Mousses… et toute une trollée que nous présenterons en seconde demi-heure. Bonne écoute!

INDICATIF – Le mystère du lac (Jupiter; 1969)

Extrait de la B.O. Le Diable aime les bijoux, une co-production canado-espagnole mettant en vedette Donald Lautrec et la chanteuse française Michelle Torr. Bien que les musiciens étaient probablement espagnols et la musique signée Johny Glider (futur virtuose du moog publié en France), l’album serait, selon toutes vraissemblances, pressé exclusivement pour le Québec.

Offenbach – Rirolarma (Barclay; 1972)

Conclusion du spectacle Saint-Chrone-de-Néant à l’Oratoire Saint-Joseph, le 30 novembre 1972. Un titre de Pierre Harel que le groupe interpréterait regulièrement sur scène jusqu’au milieu des années 70. Leur performance de 1975 au Jardin des Étoiles demeure sidérante!

Serge Mondor – Macchabée (Columbia; 1966)

Fermez vos fenêtres! Verrouillez les portes! Mondor va chanter! écrivait Jean-Pierre Ferland. Fantaisiste délicieusement maccabre de la chanson réaliste influencé par Brel, Vian ou Ferré (qu’il reprend d’ailleurs), accompagné ici de Rod Tremblay et de François Morel. Il ne produirait qu’un album et une poignée de 45 tours -tous surprenant!- avant de se tourner vers l’humour dans les années 80.

Serge Mondor & Sébastien, mai 2014.

Serge Mondor & Sébastien, mai 2014.

YUL – Mister Canada (no label; 1973?)

Après avoir étudié auprès de Serge Garant, Ginette Bellavance anime la scène du campus de l’UQAM entre 1969 et 1974 dans des performances électroacoustiques avec son groupe… YUL. Elle signera aussi la musique de nombreuses pièces de théâtre avant d’enregistrer de nouveaux quelques albums au tournant des années 80 tout en collaborant avec Walter Boudreau (L’Infonie).

Ginette Ravel – Darlingtonia (RCA Victor; 1970)

La longue quête d’un titre aventureux dans le catalogue de Ravel… Merci à Félix pour la redécouverte! Cette chanson serait aussi un 45 tours pour son avant-dernier album éponyme (son suivant serait en 1981), son neuvième en carrière. Pierre Nolès et Frank Dervieux signent les arrangements. Pas banal!

cover_95713582012_rMorse Code Transmission – Satan’s song (RCA Victor; 1972)

Conclusion du second album du groupe (II ) qui chante alors exclusivement en anglais. Ex-membres du groupe Les Maîtres avec Michel Vallée, Raymond Roy, Berny Tapin & Christian Simard.

Dionysos – Terreur et masque (Zodiaque; 1971)

Après un premier long jeu produit par nul autre que Donald Lautrec, voici un titre tiré de leur second album plus conceptuel, Le prince croule.

napoléons1966INDICATIF – Le maire Drapeau invite les montréalais à voter (1966)

Les Gants Noirs – On veut rien savoir (Niagara; 1965)

À chaque année, son histoire de peur! Passe-moi ta face pour un soir, je veux faire peur aux enfants  chante l’orchestre ganté! Ben nous, on la dédie conjointement à deux faces à claques! Bif! Bang!! Pow!!!

Les Napoléons – Fou de toi (Passe-Temps; 1966)

Un titre aussi original qu’accrocheur pour l’un des tout-premiers groupes costumés de la vague yéyé! Ce simple est extrait de leur unique album, À Gogo. Avec les frères Reynald, François et Jean-Guy De Levo ainsi que Jacques Lachapelle et Richard Tardif.

2544345308Goliath et les Philistins – Le Géant Vert (TéléDisc; 1965)

Tout comme Ali Baba, ce groupe était géré par le fantaisiste Jacques Desrosiers (futur clown Patof) avec Denis Bédard (Goliath), Red Mitchell (David), Gilles Massé (Romulus) et Bernard Hébert (Marcus).

Ali Baba et ses 4 Voleurs – Shishkebab Yéyé (Jeunesse Franco; 1966)

Reprise survitaminée de «Habibi Rock» du chanteur Bob Azzam, un chanteur libanais fort populaire en France.

César et les Romains – Tu dis non (Citation; 1966)

Extrait du second album, XII x V pour le populaire groupe costumé de Rouyn-Noranda.

LesVampires_VoitureBatman – Un mauvais farceur (Citation; 1966)

Merci à Michel Alario pour ce rare enregistrement! Ici, le chanteur André Jean personnifie Batman, propriétaire du bar montréalais Batman (3e étage du Café St-Jacques à Montréal) où le houseband -aussi nommé Batman- performait régulièrement en 1967. L’aventure du coloré bar/groupe ne dura que le temps de la diffusion de la populaire télésérie américaine, mais les musiciens étaient expérimentés. Il s’agissait des Pharaons avec un nouveau chanteur, André Moisan aka Jean. Lisez et écoutez la suite en visitant l’article fascinant sur le blogue Vente de Garage.

Les Vampires – Viens à moi (1966)

Obscure chute de studio compilée sur Les Introuvables Vol. 15 (Disques Mérite). On se questionnait en ondes à savoir s’il s’agissait d’une reprise… et la réponse est oui! L’oreille bionique de l’ami Gaétan a reconnu Say I am du groupe Tommy James & the Shondells! Jean-Guy «Arthur» Cossette, guitariste pour les Jaguars, Les Sinners ainsi que Les Vampires nous écrit (merci!!!) :

C’était un groupe cagoulé de Chicoutimi qui misait surtout sur la musique de danse (Cha cha, rhumba, mambo). Le chanteur et bassiste était Danny Roger. Serge Vaillancourt et Gérald Martin ont été batteurs. Eddy Knock et moi-même occasionnellement étions à la guitare. Les gars avaient tous moins de 20 ans… Parfois, on était deux guitaristes. J’étais très en demande à l’époque et c’était en même temps que les Jaguars! Mon père a aussi été notre chauffeur à au moins une occasion sur la Côte Nord (photo de gauche). Le cagoule n’avait absolument rien à voir avec le KKK. Ces costumes en cuir rouge étaient plutôt inspirés de ceux d’un groupe de France, Danny Boy et ses Pénitents.

Partagez

2 Commentaires

Wow! BATMAN “Un mauvais farceur” est completement dementiel!! Sixties garage punk a son meilleur. Solo de guit’ completement fou, avec fuzz. Premiere fois que j’entends cette chanson. Belle decouverte.
Nick

Ça donne envie de faire quelques pas de la BatDance, n’est-ce pas!?

Laissez un commentaire