Laprade copyDepuis juin 2011, y’a pas à dire, on a richement coloré l’envers du rétro québécois en votre compagnie! On en a fait des trouvailles, mis fin à des rumeurs, diffusé des primeurs, déterré de rares documents et tissé de nombreux liens entre les artistes et vous, cher public! Vous êtes de plus en plus nombreux à nous syntoniser, que ce soit sur les ondes de CIBL 101,5 FM, CFRL Radio-Légende 102,5 FM, sur Illico au 574 ou par le biais de nos baladodiffusions et nous vous remercions sincèrement de vos commentaires et encouragements à chaque épisode!

Aujourd’hui, pour clore cette seconde saison de Mondo PQ, nous avons pensé revisiter quelques titres parmi nos plus iconiques; ceux qui nous ont marqué, nous ont surpris ou ceux sur lesquels nous avions le diable au corps! Une heure de solides coups de coeur. Nous ferons relâche cet été, mais imaginerons déjà la prochaine saison. Dans les semaines à venir, nous remettrons en ligne quelques baladodiffusions plus anciennes pour vous aiguiller en cette saison des ventes de garage et autres aubaines au soleil. Bonne écoute!

CIMG5486Jenny Rock – Avec Coca-Cola, y’a d’la joie (1965)

André Lejeune – Le rhythm & blues (RCA Victor; 1968)

Quelle énergie! Tout revient au scat pour Lejeune, que ce soit le rock n roll ou le rhythm n’ blues, c’est du pareil au même! Extrait de son 5e album, Douce montagne.

Jacques Lepage – Désormais je t’attend (Zodiaque; 1972)

L’animateur radio et télé publia ce rock infectueux d’influence freakbeat sur trois albums et un simple! Le public l’ignora et misa plutôt sur le côté pop sans risque du nouveau chanteur…

Micheline Brey – Amour, délice & orgue (Capricorne; 1971)

La diffusion originale fut perdue dans le déménagement de la station CIBL, raison de plus de reprogrammer ce rare titre psychédélique aujourd’hui! Brey était chanteuse et épouse de l’arrangeur Michel Brouillette (qui produit/arrange son album, le seul sur Capricorne), avec qui elle partage la scène. L’album de facture pop offre quelques compositions aventureuses et d’autres titres dans un registre plus ou moins pastoral.

Melchior Alias... écris-nous! (La Patrie, mars 1971).

Melchior Alias… écris-nous! (La Patrie, mars 1971).

Melchior Alias – Itinéraire 9 (Capitol; 1968)

Relisez un article de 2009 du blogue Patrimoine PQ au sujet de cet album.

Robert Toupin – La Chine (edit; Barclay ; 1974)

L’introduction originale de la chanson incluait un extrait de l’hymne nationale de la République Populaire de Chine; ça surchargeait le mix, nous l’avons omis… s’cusez-là.Toupin avait décidément eut un coup de coeur pour la contrée de Mao en composant cet hommage dynamique pour son album Robert Toupin & Ghislaine Paradis , arrangé et orchestré par l’unique François Dompierre.

PUBLICITÉ – Banque Provinciale  pour la promotion Contact-20 (1969)

Serge Laprade – Le temps d’ailleurs (London; 1970)

Un titre icônique de Mondo PQ! Voici le meilleur extrait de son album éponyme de 1970, entièrement composé par Gérard Lambert, un jeune animateur/DJ à CHOM-FM qui passerait bientôt à Radio-Canada.

Christyne Chartrand & Georges Tremblay.

Christyne Chartrand & Georges Tremblay.

Christyne Chartrand – J’ai le coeur volage (Capitol; décembre 1969)

Qui aurait cru que la délicate interprète cachait sur son 3e album (La voix du silence ) cette étonnante chanson martelée au piano avec ses refrains défibrilés au reverb? Elle était à l’époque en couple avec l’arrangeur George Tremblay, mais sur cet album, ce dernier partage la direction musicale avec le Français Armand Migiani, responsable de J’ai le coeur volage.

Karo – Le roi d’la patate (Capitol; 1974)

Un des simples les plus funky et ludique de cette chanteuse adulée par vos animateurs! À l’image de son précédent simple de 1973 sur Capitol (J’aime l’humanité/Mon rayon de soleil), Karo biffurquerait progressivement vers une pop à saveur chrétienne afin d’exprimer sa nouvelle foi. Le roi d’la patate, y fait des bonnes patates frites, pi c’est mon chuuuum!

Monique Leyrac – Eugénie (London;1969 / RCI; 1972)

Un sublime simple de 1969 (avec Ste-Adele PQ, superbe adaptation de Ferland!) et plus tard un extrait de son 11e album (Qui êtes-vous? ). Enregistré en collaboration avec le talentueux chansonnier Jean Fortier (il lui signe quelques titres) et le pianiste-arrangeur Frank Dervieux. Seraient-ce les futurs musiciens de Contraction, alors proches de Dervieux, qui naviguaient aussi habilement au travers de la houle poétique de Fortier?

Pauline Julien – La vie à mort (Zodiaque; décembre 1971)

De l’album Au milieu de ma vie, peut-être à la veille de… , co-écrit avec Jacques Perron (Quatuor de Jazz Libre du Québec; Vos Voisins).

Partagez

2 Commentaires

Toute l’introduction de «Désormais je t’attends» de Jacques Lepage est étrangement similaire à la partition de guitare de la pièce «25 Or 6 to 4» du groupe Chicago

Pierre Benoît, guitariste et compositeur de ce simple, a effectivement dû entendre ce titre Chicago jouer à la radio avant de pondre sa chanson. Ça rocke pareil! ; )

Laissez un commentaire