Les Sinners mk3 : Louis Parizeau, André Parenteau, Arthur Cossette, Alain Jodoin (La Patrie, janvier 1971).

Depuis quelques années, les musicographies ont tendance à réduire la carrière des Sinners à leurs coups d’éclats et leur anticonformisme, négligeant leur folle inventivité, leur constante évolution et leur acharnement à produire un nombre considérable d’enregistrements pour leurs multiples personnalités. Le groupe eut plusieurs incarnations entre 1966 à 1976 et ces garçons, peu importe l’époque, avaient du talent à revendre! Et ils ne faisaient jamais les choses à moitié, absorbant mieux que quiconque les influences américaines et anglo-saxonnes pour créer leur son et leur personnalité, résolument bilingue. Aujourd’hui, on revisite quelques-unes de leurs productions parallèles. Bonne écoute!

Lotus – Dum dan dan (RCA; 1970?)

Reconnaissez-vous cet air? Richard Tate recycle cette composition originellement publiée dans une version différente sur le second album des Merseys, son ancien groupe, sous le titre Intermission. Ce simple peu commun proposait au revers une rare collaboration de Stéphane Venne (Ami que ferez-vous?), produite par La Révolution Française.

Les Sinners – Love In (Mérite; 1967/2010)

Un titre indédit enregistré vers 1967 et publié sur le Volume 20 de la série Les Introuvables des Disques Mérite. Sitar, fuzz et un Louis Parizeau déchaîné à la batterie. On en redemande!

La Famille Casgrain – Le rêve de Noé (Barclay; 1969)

Proche du groupe, Louis Parizeau s’associa à la première version du groupe avant d’être remplacé. Pour leurs deux simples, la famille comptait sur les talents de Pierre Voyer, Jean-Guy Durocher, Guy Berthiaume, Michel Rivard, Pierre Bertrand et Michel Hinton. Trois futurs membres de Beau Dommage y faisaient leurs premiers pas dans le showbiz!

Jay Boivin – Mr Brown (DSP; 1970)

Troisième simple en solo pour l’ex-Sinners et futurs membre de James, John & François.

The Moonbears – We are Bibibabababoom (Barclay; 1970)

Les Lunours… en anglais! Revisitez notre précédente baladodiffusion à leur sujet.

Le Soleil: Mirko, Mario, Paul & Bernard (La Patrie; mai 1970)

Le Soleil – Le temps (RCA; 1969)

En quittant Les Loups Blancs, Paul Daraîche et Bernard St-Onge recrutent Mario Chverette & Mirko Debersheko pour former Le Soleil. Le groupe publiera deux simples auxquels contribuent des membres de la Révolution Française à la composition et à la production. Daraîche demeurera un proche collaborateur des Sinners au tournant des années 70 avant de s’embarquer dans une longue carrière au rythme du country.

Charles Linton – In comme dans… innovatrice (1969)

James, John & François – 6 o’clock in the morning (Aquarius; 1971)

Second simple pour le trio formé de Jay Boivin, Jean-Guy Durocher et François Guy. Sébastien nous prépare un article sur son blogue (Patrimoine PQ) à propos du trio pour l’automne.

rebeccaFrançois Guy – Ouaie! Viens t’en (Aquarius; 1969)

François le Sinner avait enregistré précédemment une version de Yummy, Yummy, Yummy du Ohio Express, mais cette nouvelle composition aussi lousse qu’épique transcendait son futur premier rôle dans l’adaptaion montréalaise de Hair. Ce titre fut récemment compilé sur Freak-Out Total Volume 33 (Mucho Gusto).

Les Sinners – I don’t know (Mérite; 1968/1991)

Ne reculant devant rien, Les Sinners entreprirent de presser leur album Vox Populi en anglais pour le marché international. L’enregistrement fut réalisé, mais ne vit pas le jour avant 1991 lorsque les disques Mérite l’ont inclus sur leur compilaltion «Les groupes québécois – 25 succès anglais».

Rebecca – Tourne, tourne (Union; 1970?)

L’arrangeur Jacques Crevier est présent aux côté de Alain Jodoin et Louis Parizeau afin d’orchestrer cette adaption de l’instrumentale deJean-Guy Cossette (Shopping Mall Blues) sur des paroles de Jocelyne Berthiaume, parolière à se sheures pour Les Sinners. Du lot, seule la véritable identité de Rebecca demeure un mystère….

Valois & Jodoin – Mon pipi dans ton affaire (CBS; 1976)

Le flûtiste Daniel Valois (Les Sinners mk4) s’associe à Alain Jodoin (Les Merseys, Les Sinners mk4) le temps d’un unique album, La vieille école : un étrange amalgame de pop aux accents parfois funky blotie dans une pochette offrant un gros plan d’un sympathique molosse. On retrouverait plus tard ce duo aux côtés de leur producteur, Louis Parizeau, sur le premier album de Beauregard, Violetti et Ste-Claire.

Alain Jodoin – L’Aiguille (Youpi; 1972?)

Typiquement Sinners! Publiée sur la microscopique étiquette Youpi (3 simples répertoriés) et produite par Louis Parizeau, cette loufoque face B met en garde l’auditeur: y’en a pas de face B…

 

 

Partagez

12 Commentaires

c,est du gateau j,aime beaucoup et c,est notre histoire de la musique Quebecoise

Merci beaucoup Jean! On pense déjà à une suite.. ehe

Bonjour,J’ai en ma possession l’album de Ben ST-Onge ( est trop longue) Produit, composé et interprété par Paul Daraiche et Alain Jodoin, avec également Daniel Valois, Cet album est il connu. Distribution trans-Canada.Ultra(UL-14201)

Bonjour Damien,

Celui-là est passé sous les radars depuis des années et je ne crois pas que cela fut réédité. Son sous-titre sur la pochette était prometteur (Country Rock), mais dans mon souvenir l’ensemble manquait de punch. Je le réécouterai néanmoins, la connexion Sinners m’avait échappée. Merci!

Bonjour, excellente émission sur les Sinners, je suis devenu un fan des Lunours et cette histoire m’intrigue beaucoup…merci pour les photos et l’article , au départ, ça semblait être un très gros projet, mais que s’est-il passé ? j’ai un vague souvenir d’avoir vu les 3 ours a la télé…mais est-ce possible ? je suis né en 1973, c’était probablement une reprise, cette archive doit être chez radio Can
Merci a+

Bonjour et merci Jean-Patrice pour ton commentaire. Les Lunours sont effectivement passés à la télé, en prestation lors de Jeunesse d’Aujourd’hui en 1970. Comme il s’agit de documents d’archives de Télé-Métropole… les chances sont minces, mais ce n’est pas impossible qu’on voient ces images un jour. Tu as prob. visionné une reprise de leur unique performance lorsque tu étais enfant.

Le projet d’émission des Lunours n’a pas décollé et leur gérant s’est suicidé peu après en se défenestrant. Bibibabababoummm.. ; (

Je me souviens qu’Alain Jodoin avait interprété Est trop longue en studio a CIBL,probablement aux Psychotroniques…J’ai un vague souvenir qu’il a aussi joué a un radiothon de la station avec Arthur Cossette:l’animateur fait jouer une chanson de Celine Lomez-“Si vous ne nous envoyez pas d’argent,on passe la toune AU COMPLET!”.
Apres la chanson,l’animateur (Serge Mailloux) nous apprend que cette chanson était justement écrite par Jodoin.
Jodoin a aussi écrit pour Patof et René Simard,c’est dire l’étendue de son régistre…

Wow ! Vous me faites découvrir tant de choses qui m’ont échappé dans ma jeunesse !!

Longue vie à Mondo PQ !

P.S. La “véritable” identité de Mimi La Twisteuse m’intrigue ! 🙂

Merci Sylvain! Quant à l’identité de Mimi.. ça demeurera un twist-Ô-mystère! ; )

andre parenteau

Sur la premiere photo ily a erreur, ce n’est pas George Marchand mais Alain Jodoin des Mersey’s…..!

Merci M. Parenteau! C’est corrigé.

Daniel Valois est décédé y’a pas tellement longtemps déjà!

Laissez un commentaire