Le Clan avec Pierre Nolès : quelle pochette! (photo de patrimoinepq.blogspot.com) et BON ANNIVERSAIRE M. Nolès!

 

Bien avant Plamondon et son Starmania, le Québec savait se démarquer côté comédies ou revues musicales. Que ce soit les revues de Clémence, des Bozos ou le succès international de Hair (musique signée par le montréalais Galt MacDermot), la Belle Province ne manquait pas de talent ni d’idées! Place à la musique; écoutez sans crainte!

 

La version québécoise ne fut pas endisquée, mais nous avons retracé le libretto de Hair. François Guy (Les Sinners) est à genoux, au centre; le chanteur Sebastian est à la droite.

1- Le Clan – Jazz Solo (Apex; 1965)

Qui est ce batteur inspiré, inspirant et totalement dans l’vent? Il s’agit de nul autre que Roger Simard, légende percussive du jazz québécois!

2- Denise Filliatraut – Monica la mitraille (1968)

Compositions de Michel Conte et Robert Gauthier qui, sous l’impulsion de la mode bonnie & Clyde, transposent sur scène l’histoire de la célèbre braqueuse. Un pari hautement risqué, à peine un an après que Monica soit abattue par la police. L’album laisse paraître une forte influence des Demoiselles de Rochefort, une comédie musicale de Michel Legrand. Deux pressages existent. La distribution originale incluait Philippe Arnaud, Andrée Boucher, Jean-Louis Millette, Juliette Pétrie, Véronique La Flaguais et Gilles Renaud. L’orchestre sous la direction de Léon Bernier regroupait notamment Tony Romandini (guitare), Roger Simard (batterie) et Yvan Landré (percussions).

Le Clan de cuir, avec Michel Robidoux et Guy Thouin!

3- Le Clan – Le clan de cuir (Apex; 1965)

Le Clan fut composé par Michel Conte, chanteur-danseur Français fraîchement débarqué en province, et projette l’arrangeur Pierre Nolès à l’avant-scène dans le rôle principal.

4- Le Clan – La banque (Apex; 1965)

Cette fois, c’est le comédien André Lamarre est au chant.

5- Le Clan – Pierre prends garde à toi (Apex; 1965)

Ce titre est chanté par Denise Brousseau, chanteuse pop-yéyé, appuyée par Nolès.

6- René, Françoise, Pierre & Clémence – Si nous sommes ensemble (Nobel; 1970)

René Angélil, Françoise Lemieux (animatrice de Du feu SVP dans les années 60; pardonnez-nous la confusion en ondes!), Pierre Labelle et Clémence Desrochers se retrouvent sur scène en 1970 lors de la revue La belle amanchure. Un album live est enregistré (sur étiquette Tremplin) et un simple est produit en studio avec la participation de Jean Beaulne et Jacques Crevier. Cette joyeuse face A constraste joliment avec tout le boucan de la face B, l’infâme et décapant proto-rap Tout l’monde m’aime (que nous diffusions en juin 2011).

7- Le Théâtre La Marjolaine – Rendez-moi les médailles (TM; 1966)

Le Théâtre La Marjolaine avait le sens du marketing avec ses superbes double-simples pour accompagner des pièces de 1964 (Il était une saison), 1966 (Ne ratez pas l’espion) et plus tard 1972 (Doux temps des amours). La plupart sont imaginés par l’inlassable Claude Léveillée à la composition, parfois appuyés par Lee Gagnon à l’orchestration (en 1972). Ici, c’est François Cousineau qui porte ce chapeau! Complétistes, prenez-note: Ne ratez pas l’espion, en plus de regrouper une foule de comédiens accomplis (Guy Sanche, Andrée Lachapelle, Elizabeth Chouvalidzé), présente de jeunes nouveaux talents tels Louise Forestier et Robert Charlebois.

Extrait du journal Télé-Radio-Monde (décembre 1966)

8- Ça dit qu’essa-à-dire – La waitress-poète (extrait; Polydor; 1972)

Bref monologue de Michèle Deslauriers, membre de la troupe du Théâtre Actuel du Québec (TAQ).

9- Louise Forestier – Le rock de l’avion (Gamma; 1971)

L’unique disque sur étiquette Belles-Soeurs! Rééditez-nous ça, quelqu’un!

10- Demain matin, Montréal m’attend –  La vache d’argent (Belles-Soeurs; 1970)

Une danse, telle que soulignée sur la pochette, reprenant la mélodie de la pièce Du premier au dernier (aussi sur la bande originale).

11- Les Alexandrins – Chant du passeur (Polydor; 1969)

12- Yank Barry – Mr Gray (BASF; 1972)

13- Charles Linton – Is it all America’s fault (RCA Victor; 1973)

14- Louise Forestier – Demain matin, Montréal m’attend (Belles-Soeurs; 1970)

 

 

Partagez

No Commentaires

Laissez un commentaire